Cyclics

Dans une ville du 22ème siècle, les Time masters se joignent aux Anges et aux Démons. Ensemble, ils voyagent dans le passé pour changer leur destin.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le code de la route... [pv méphisto]

Aller en bas 
AuteurMessage
Zakuro
Ange Suprême
Ange Suprême
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 25/05/2010
Localisation : In The Light

MessageSujet: Le code de la route... [pv méphisto]   Jeu 10 Juin - 22:57



Zakuro regardait son frère reniflé l'air, comme un chien qui cherchait une odeur agréable, seulement, là, cette odeur n'était pas si agréable que ça. Elle regarda s'éloigner le Démon, avec seulement une serviette à sa taille, telle un animal traquant sa proie. C'était sa méthode, celle des démons.
La jeune fille rentra dans le Hall et jeta un coup d' œil autour d'elle, Eluniel avait enfin réussi à attraper le Basilic, avec beaucoup de mal, il faut l'avouer. Elle l'avait enfermé dans une caisse, où il avait l'air de somnoler depuis un moment déjà. La jeune fille était suivi d'une de ces subordonnées, celle qui lui avait apporté son peignoir.

Neviel, apporte moi mes vêtements s'il te plait.

Tout de suite Zakuro-Sama.

Sur ces mots, la jeune femme s'exécuta, lorsque Zakuro avait besoin de quelque chose, ces petites anges étaient toujours là pour la satisfaire..., ce n'était pas de la luxure, ni des caprices. Zakuro était quelqu'un de bien, elle savait prendre soin de sa lignée, et était toujours là pour les protéger en cas de danger. Eux aimaient se rendre utiles, surtout les anges qui travaillaient au spa, et pouvoir admirer le visage de l'Ange Suprême. Neviel revint très rapidement avec les vêtements de la jeune fille, qui lui tendit de suite. Zakuro les saisit, la remerciant d'un signe de la tête, et sur ce signe, la jeune femme repartit par là ou elle était arrivée.

Zakuro-Sama..., vous ne pouvez pas vous changer ici,... quelqu'un pourrait entrer...

La jeune fille avait enlever son peignoir, alors qu'elle était dans le hall d'entrée, ce que remarqua Eluniel, et qui n'en resta pas indifférente. La pauvre femme avait l'ai gênée, ses joues étaient devenue rouges, était elle inquiète que quelqu'un voit sa maitresse en train de se changer, surtout avec les grandes baies vitrées autour d'elle, ou bien était-elle simplement gênée en regardant la magnifique vue qui s'offrait à elle...

Ce n'est pas comme si c'était la première fois que tu me voyais ainsi, Eluniel...


En entendant cela, la jeune femme ne put s'empêcher de rougir encore plus, et de détourner le regard, se qui déclancha un léger sourire sur le visage de Zakuro, qui aimait beaucoup provoquer ce genre de situation avec son ange préférée. La jeune fille enfila sa robe blanche, qu'elle avait l'habitude de porter, afin de se montrer un peu plus présentables lorsque son frère reviendrait, et d'ailleurs, ce qui ne tarda d'arriver.
Méphisto courrait comme un fou, serrant dans sa main le crâne d'un homme qu'il trainait comme un déchet. Il arriva devant sa soeur.

C'est lui petite soeur. Je sais qu'il n'est pas seul, un expert ne se serait pas laissé avoir comme ca. Il est manipulé par quelqu'un, et je veux savoir qui.

Le démon avait ce regard, celui qui montrait sa colère, un regard déterminé, qui montrait à quel point il voulait des réponses... et qu'il userait de tous les moyens pour les obtenir. La jeune fille ferma les yeux, et se tourna vers son employée.

Vient, nous allons nous préparer...


On entendait a sa voix qu'elle savait très bien ce que comptait faire son frère, mais elle ne pouvait l'en empêcher, et puis, cette homme qu'il avait trainer comme un moins que rien, mettait en danger sa lignée. Elle n'aimait pas les méthodes barbares du démons, ni le voir agir comme cela et elle ne voulait surtout pas que la jeune femme voit cela.
Zakuro savait également qu'avec ces méthodes, son frère ne tarderait pas a avoir le nom de la personne qui était derrière ça, et le lieu où il se trouvait.

Elles arrivèrent dans une pièce où était entreposées toutes sortes d'armes. La jeune fille se dirigea vers une table où était posée ces armes personnelles, elle saisit une petite ceinture qu'elle attacha à sa cuisse. Elle rangea son Desert Eagle dedans, puis saisit son sabre. Elle observa son reflet dans la lame, puis le rangea dans son fourreau. Elle savait très bien que si son frère était avec elle,, elle n'aurait sans doute pas à l'utilisée, mais au cas où, il arriverait quelque chose, elle devait être prête à se défendre, et également à protéger Eluniel. Celle ci avait emportait avec elle une dague argentée, ainsi que deux ou trois couteaux, elle voulait également pouvoir défendre sa maitresse en cas de danger, elle savait quand même très bien que l'Ange Suprême ne pouvait pas être battue si facilement, surtout que son frère était avec elle.

Les deux anges se dirigèrent dehors, en pensant à prendre les clé sur le comptoir du hall, il n'y avait plus personne. En effet, le corps sanglant de l'homme était étalé devant le spa, dans une marre de sang, et Méphisto se tenait à coté, l'air satisfait. Il avait sans doute obtenu les réponses qu'il voulait.
La jeune fille le regardait avec mécontentement, et pour cause, une énorme flaque de sang ainsi qu'un cadavre gisait devant elle. Méphisto comprit qu'il ne pouvait laissé cela tel quel, et brûla le corps sans vie devant lui avec une telle température, qu'il n'en resterait bientôt qu'un tas de poussières. Même le sang avait brûler. Il faudrait surement passer quand même un coup de serpillère par dessus.
Ils se dirigèrent ensuite vers une voiture, cet engin mécanique était superbe, gris argenté, des sièges en cuirs, et d'une puissance à coupé le souffle. Cela montrait bien à quel point l'argent n'était pas un soucis pour Zakuro, c'était une de ces voitures personnelles. Elle enlevât la sécurité et ouvrit la portière pour s'installer au volant sur un de ces merveilleux sièges d'un confort incomparable. Eluniel s'assit à coté d'elle, et Méphisto..., à l'arrière!
Zakuro mit le contact, en marmonnant discrètement quelques mots.

Alors, je met ça ici et...

Son frère semblait la regarder d'un air interrogateur, ce qui était justifié, car la jeune fille était depuis peu en conduite accompagnée.
Eluniel tourna la tête en direction de la conductrice.

N'oublier pas de retirer le frein à main cette fois ci.

Zakuro regarda sa voisine, un sourire sur les lèvres. Aurait elle encore oublier si son employée ne le lui avait pas rappelé?

Oui oui, je sais...

Ces mots n'étaient pas très convaincants, mais la voiture démarra, et dans le bon sens en plus. Eluniel fut rassuré, mais pas pour longtemps, a peine arriver sur la route que le véhicule atteint une vitesse qui laissait les passagers collé dans le fond de leur sièges.
Zakuro regardait la route en souriant, aimait elle les sensations fortes à ce point, elle qui avait pourtant l'air d'une jeune fille calme et détendue...?

Vous devriez peut être ralentir...

Ce n'était pas une mauvaise idée, bien que la circulation se faisait rare à cette heure ci, la route n'en restait pas moins dangereuse, surtout pour un jeune conducteur. La jeune fille ralentit, enchainant les rues qui défilaient les unes après les autres devant elles.

Nous y sommes...


Le véhicule arriva sur une grande place éclairée par quelques lumières. Zakuro ne prit même pas la peine de s'arrêter sur une place de parking, elle gara son bijoux d'automobile à l'entrer de la place, pour ne pas trop attirer l'attention, bien que, c'était peut être déjà fait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mephisto
Démon Supérieur
Démon Supérieur
avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 43
Localisation : Surtout là où il fait sombre...

MessageSujet: Re: Le code de la route... [pv méphisto]   Jeu 17 Juin - 16:28

Mephi se rhabilla avec lenteur, les yeux sur le petit tas de cendre, que sa subordonnée fit envoler d'un mouvement et rinça d'un autre... Il enfila sa veste sur son torse nu, et caressa le cuir avec douceur. Il mit ses lentilles de contact et attrappa une bombe de peinture à cheveux à usage quotidien, avant de pulvériser du noir sur sa tête... Il se releva et suivit sa soeur qui marchait en faisant tournoyer ses clefs dans sa main... Elle ouvrit la sportive grise avant de s'engouffrer dans la voiture, tandisqu'Eluniel s'asseyait elle aussi à l'avant... Il ne lui restait plus qu'a s'installer à l'arrière... Le confort était maximal...Il s'assit avec lenteur, puis posa ses mains sur le cuir des sièges... C'était plutôt agréable... Zakuro tourna la clé dans le contact avant de s'engager et d'accelerer comme une folle...

Elle allait beaucoup plus vite que Mephi en moto, c'était impressionnant, et plutôt inquiètant... Elle finit tout de même par ralentir, Mephisto avait attaché sa ceinture à mesure qu'elle accélèrait...
Il sortit enfin de la voiture, a quelques mètres de la plaza, suivi de près par Zakuro et Eluniel... Un homme en noir, comme il l'avait pensé... Grassouillet et dégarni, il devais avoir dans les alentours de la soixantaine, et fumait un cigare sur le banc. Un stéréotype des maffieux des années deux-mille... Mephi Jeta un coup d'oeil alentours... Deux gardes du corps, six tireurs d'élite et un faux-civil... Ca allait pas être de la tarte finalement... Il fallait neutraliser les tireurs, mais comment...

Faites attention, les murs ont des oreilles...

Zakuro et Eluniel regardèrent elles aussi tout furtivement les lieux... A trois contre des tireurs d'élite, il ne fallait pas se leurrer, bien qu'étant anges ou démons, on pouvait y laisser des plumes... Il s'approcha lentement avant de s'accroupir devant le mécène...

Cible éliminée...

Quel crétin... Pourquoi sortir une phrase cliché comme celle ci... Cependant, et à sa grande surprise, le mécène se leva et lui tapota la tête avec attention...

Et le cadavre... Je veux le voir...

Son accent italien faillit lui faire perdre son sérieux... Mafioso jusqu'au bout... Mephisto se releva avant de le regarder dans les yeux...

Il est à la décharge... Mais avant vous ne voudriez pas boire un verre en notre compagnie? Au bar de la Plaza si ça ne vous dérange pas... Suivez moi... Nous avons tout notre temps après tout...

Mephi n'attendit pas sa réponse et se mit en marche, accompagné par les deux jeunes femmes aux formes allèchantes...

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-


Respectez moi, ou commencez à écrire votre testament... *sourire pervers*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cyclics.forumactif.org
Zakuro
Ange Suprême
Ange Suprême
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 25/05/2010
Localisation : In The Light

MessageSujet: Re: Le code de la route... [pv méphisto]   Ven 25 Juin - 14:14

Méphisto descendit de la voiture en premier, il avait l'air... pressé, ce qui finalement, semblait normal, pour un démon de sa trempe qui s'était fait suivre par un incompétent qui n'a pas tenu plus de quelque heures sans se faire remarquer. Zakuro et Eluniel le suivaient, quand l'homme jeta un coups d'oeuil sur la place.

Faites attention, les murs ont des oreilles...


Sur ces mots, la jeune fille s'approcha de quelques centimètres et regarda aux alentours, suivit d'Eluniel qui fit de même. Il y avait effectivement un homme correspondant à celui qui avait engagé l'autre incapable, assis sur un banc et savourant un cigare. Le stéréotype du parfait mafieux, on se demande ce qu'une personne comme lui voulait au grand démon. Il y avait aussi d'autres personnes, et bien armées en plus. Provoquer un combat serait surement une mauvaise idée, et ca n'en valait surement pas la peine.
Méphisto s'avança alors, peut être une idée derrière la tête, et les deux anges suivirent le pas. Il arriva devant le mafieux. Qu'allait il faire ? Et bien, il s'accroupit devant lui, avant de lui souffler quelques mots.

Cible éliminée


Cible éliminée?? C'est tout ce que le grand démon avait trouver à dire? Le visage de Zakuro restait fixe, mais dans au fond d'elle, elle se demandait surement comment ils allaient pouvoir s'en sortir sans entrer dans un bain de sang. Son frère avait choisi de jouer la comédie, elle et son employée devaient alors se prendre au jeu, pour le plus grand bonheur ou non de tous.
A la surprise de tous, le mafieux avait l'air d'y croire.

Et le cadavre... Je veux le voir...


Le cadavre..., cette fois, c'était vraiment foutu, le seul qu'il restait était celui de l'incompétant qui suivait Méphisto, en fait..., non, il n'en restait que de la poussière à vrai dire. Méphisto ne se laissa pas déstabiliser par une question pareil et répondu avec le plus grand sérieux.

Il est à la décharge... Mais avant vous ne voudriez pas boire un verre en notre compagnie? Au bar de la Plaza si ça ne vous dérange pas... Suivez moi... Nous avons tout notre temps après tout...


La décharge?? Et aller boire un verre? Grand frère, tu as toujours eu des idée..., tout droit sortis des grands films américains, est-ce que cette histoire pourra vraiment se terminer sans un bain de sang...

Méphisto se remit en marche, Eluniel le suivit, et Zakuro lança un dernier regard au mafieux avant de suivre la marche. L'homme prit une dernière bouffée de son cigare, et se leva, il fit un signe à ces deux gardes du corps et au faux civil, leurs disant de les suivre. Il rattrapa d'un grand pas le démon qui s'était déjà mit en route pour le bar, et regarda d'un air lubrique les deux femmes qui l'accompagnaient le grand démon.

Cet homme est vraiment écœurant...

L'homme en noir bien grassouillet s'adressa ensuite aux démon.

Et qui sont ces deux charmantes créatures...?

Méphisto continuait d'avancer, diminuant légèrement sa cadence, il devait trouver une réponse, et rapidement. Ne le laissant pas prononcer un mot, Zakuro reprit de suite, sur un ton glacial.

Nous sommes ces acolytes, notre rôle est d'obéir à n'importe lequel de ces ordres et de ces caprices, sans nous poser de questions, et de nous occuper de sa sécurité. Cela répond t-il à votre question?

L'homme tourna la tête vers l'ange, portant une main à son ventre, et se grattant avec élégance la masse de chaire qui ne tenait même pas dans son pantalon.

Et bien, oui, mais vous avez la langue bien pendue pour répondre sans que ton patron ne t'en donne la permission.

Zakuro plissa les yeux, sans tourné la tête, son visage se durcit, avait il reussi à énerver l'ange? C'était possible, passer pour un sous fifre alors que c'était l'Ange Suprême, avait de quoi être frustrant, mais elle se contenta de jouer le jeu.

Je ne suis pas un simple outils, j'obéis et protège mon maitre, et s'il n'est pas satisfait, il me le fera savoir plus tard...

L'homme reprit une dernière phrase, sur un ton qui ne plaisait pas vraiment aux anges ici présente, et avec un regard vicieux.

Hmmm, j'aime les jeunes femmes qui ont du caractère...

Ecoeurant, c'était juste écœurant... Mais la jeune fille devait garder son calme, et jouer le jeu jusqu'au bout. Ou alors, elle pourrait le foudroyer sur place, cette crapule n'en valait surement pas la peine, elle préférait laisser son grand frère s'occuper de ça, calmement, ou non... Il ne restait plus qu'a observer comment la suite va se passer, et, dans le pire, ou meilleure des cas, Zakuro se ferait une joie de transformer l'homme en porc fumé.
Méphisto était le premier à atteindre le bar, suivit de près par le reste des personnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mephisto
Démon Supérieur
Démon Supérieur
avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 43
Localisation : Surtout là où il fait sombre...

MessageSujet: Re: Le code de la route... [pv méphisto]   Mar 29 Juin - 17:46

Mephisto écoutait avec attention les paroles de sa soeur... Comme ça elle avait décidé de jouer théatralement le jeu avec lui... C'était vraiment une bonne aubaine... Mephisto poussa lentement les portes du bar en humant ces odeurs enivrantes d'alcools parfumés, ces odeurs dont il s'enivrait toujours à chaque passage dans ce bar pour riches, et se posa au bar quelques secondes pour demandes l'ouverture d'un salon privé. Il allait pouvoir le tuer avec délicatesse quelque part ou ses acolytes ne le verraient pas... Ils n'étaient plus que six... Mephisto, Zakuro, Eluniel, le mécène et ses deux armoires à glace... Cette fois ci c'était un jeu d'enfants... Il entra lentement dans le salon privé et s'installa dans un fauteuil en cuir, invitant le mécène à s'installer, et fit asseoir ses deux acolytes...

Vous laissez vos employés s'asseoir et prendre un verre avec vous?

Il parlait trop, le petit joufflu. Mais il se retint de l'expedier en enfer tout de suite. Il voulait des réponses... Cette façon de l'espionner, et cette volonté absolue de le tuer, suite à la demande de voir le cadavre l'avait profondément énervé... Pourquoi vouloir éliminer un simple professeur de physique de lycée? Quelqu'un avait sans doute découvert sa véritable identité, et il voulait savoir à quel point ce petit jeu irait...

Mes employées, comme vous le dites, ne sont pas de simples employées. Elle ne sont ni mes larbines, ni mes objets. Elles font absolument ce qu'elles veulent, et si elles m'aident et me protègent, ce n'est pas par simple question d'ordres donnés et reçus, mais bien parce qu'elles ont choisi de m'aider.

C'était le moment de savoir, maintenant... Pourquoi et comment ils avaient su qui il était. Ca le perturbait au plus haut point que l'homme devant lui s'amuse à tenter de le tuer...

Mephisto attendit un serveur et commanda deux whiskies bien serrés, il fallait faire boire le mécène, assommer ses deux acolytes et le faire parler. Ensuite il pourrait laisser sa soeur se défouler, vu le dégout qu'elle semblait éprouver en le regardant... Il croisa lentement les jambes et regarda l'étrange personnage droit dans ses petits yeux mesquins.

Je pourrais vous vendre les services de mes acolytes... Elles seraient sans doute plus efficaces que vos deux gardes du corps...

Pourquoi faire... Des femmes au combat rapproché ne valent rien face à mes hommes de main. Gardez les.

Je peux vous assurer qu'au combat rapproché comme à distance elles sont cent fois superieures à vos tas de muscles inutiles...

Un des gardes fit une grimace et siffla une insulte entre ses dents...

Prouvez le... De toute façon on manque de divertissement dans cette salle vide...

Eluniel, pose tes armes. Tu vas montrer de quoi tu es capable à l'un de ses hommes.

Gerolf, pose tes armes aussi.

Ca promettait d'être court mais divertissant. Mephisto connaissait le potentiel d'Eluniel aux arts martiaux, et allait se régaler de la patée qu'elle mettrait au colosse devant elle...

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-


Respectez moi, ou commencez à écrire votre testament... *sourire pervers*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cyclics.forumactif.org
Zakuro
Ange Suprême
Ange Suprême
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 25/05/2010
Localisation : In The Light

MessageSujet: Re: Le code de la route... [pv méphisto]   Mar 29 Juin - 20:06

Une odeur d'alcool régnait dans l'air, elle n'était ni agréable, ni désagréable, mais on sentait bien que cet endroit n'était pas un lieux où les minables et pauvres type pouvaient venir y prendre un verre. Mephisto avait demandé l'ouverture d'un salon privé, étant un bon client, toutes les personnes avec de l'argent étaient de bons clients, il eu ce qu'il désirait, et tous se dirigèrent maintenant vers cette nouvelle salle, un peu à l'écart du reste.

Le démon s'assit avec le grassouillet, puis fit s'assoir sa soeur et son employée.

Vous laissez vos employés s'asseoir et prendre un verre avec vous?

Il n'avait rien compris à ce que l'ange lui avait dit tout à l'heure, en plus de sembler stupide, il était stupide.


Mes employées, comme vous le dites, ne sont pas de simples employées. Elles ne sont ni mes larbins, ni mes objets. Elles font absolument ce qu'elles veulent, et si elles m'aident et me protègent, ce n'est pas par simple question d'ordre donnés et reçus, mais bien parce qu'elles ont choisi de m'aider.

Etonnant, de la bouche d'un démon, d'entendre quelque chose comme ça, mais après tout, Mephisto était le plus haut de sa lignée, et il était surement plus respectueux envers les autres que ces petits sous-fifres ne l'étaient.
C'était aussi étonnant d'ailleurs, que l'homme soit toujours en vie, le démon voulait vraiment avoir ses réponses. Il commanda alors de quoi parvenir à ces fins.

Zakuro et Eluniel se contentaient d'observer, et d'écouter pour le moment, mais elles savaient que l'heure des réponses arriverait bientôt. Si le joufflu était au courant pour le démon, en était il de même des anges?

Je pourrais vous vendre les services de mes acolytes... Elles seraient sans doute plus efficaces que vos deux gardes du corps...

Il était sérieux? Un air de dégout sembla traverser le visage de Zakuro pendant une demi seconde, mais elle devait jouer le jeu, et ne rien laisser paraitre.

Pourquoi faire... Des femmes au combat rapproché ne valent rien face à mes hommes de main. Gardez les.

Il avait osé prononcer ces mots, c'était le comportement de macho que l'ange détestait entendre, et qui l'énervait beaucoup, elle devait rester calme, et attendre de voir ce qui allait se passer, même si sa seule envie était de lui écraser la tête par terre, et de repeindre le sol avec.

Je peux vous assurer qu'au combat rapproché comme à distance elles sont cent fois supérieures à vos tas de muscles inutiles...

Les gardes haut comme de gros gorilles semblaient également ne pas apprécier ces mots, comme quoi, leur cerveaux travaillaient quand même un minimum pour comprendre une phrase composée de quelques mots.

Prouvez le... De toute façon on manque de divertissement dans cette salle vide...

Le démon se tourna vers Eluniel, qui n'était pas vraiment à son aise ici.

Eluniel, pose tes armes. Tu vas montrer de quoi tu es capable à l'un de ses hommes.

Les deux anges furent surprises, et le mafieux demanda de même à l'un de ces colosses.
La jeune femme regarda rapidement sa véritable maitresse puis se retourna en direction des autres.

Je ne sais pas si je peux...

Elle n'aimais pas se battre, c'était une évidence, et Zakuro le savait très bien, seulement, pour jouer le jeu, elle devait le faire, elle en était capable. L

Ne t'inquiète pas, ce sera vite réglé, tu vaut bien mieux que ce tas de muscles à peine plus intelligent qu'une moisissure de champignons.


L'ange Suprême s'était retourné en direction de la jeune femme pour prononcer ces mots, un sourire au bout des lèvres, qui lui montrait toute la confiance qu'elle avait en elle.
Eluniel se leva, et déposa ces armes sur la table, une dague, plusieurs lame dont quelques couteaux, rien d'impressionnant au yeux du grassouillet qui la regardait.
Mephisto était assis, les bras croisés, et souriait. Le grand baraqué déposa ces deux flingues, et s'approcha, d'un coups de pieds, il envoya la petite table basse qui se trouvait devant lui, jusqu'au fond de la pièce. Il se trouvait maintenant juste devant la jeune femme qui paraissait minuscule à coté de lui.

Aller, montre donc ce que tu vaut, puisque ton patron est convaincu que tu as du potentiel!!

Zakuro afficha un regard noir, elle ne supportait pas que l'on rabaisse ces anges de la sorte.

Tu veux voir ces capacités... Tu vas pas être déçus...

Le gros colosse entama le combat, il n'était vraiment pas galant, mais rien d'étonnant en fait. Il donna un coups de points dans la pauvre jeune femme devant lui, qui pris de vitesse, n'eut le temps que de croiser les bras pour se défendre. Était ce vraiment loyale... Eluniel ne pouvait se permettre de perdre, surtout devant sa maitresse qu'elle admirait tant. Elle avait été propulsé au fond de la pièce, et avait rejoint la pauvre table complètement explosée précédemment. Elle se reprit et s'avança devant l'armoire à glace qui semblait satisfaite de son coups bas, puis d'une vitesse fulgurante, en décocha une bonne dans son visage, ce qui eut l'air de le surprendre.
Il était furax, le stéréotype même de la grosse brute. Eluniel avait reculé de quelques pas, comme o, lui avait appris lors de ces entrainements. Le gros boulet décida de lui foncer dedans, ce qui était très... intelligent.
Eluniel bondit du sol jusqu'aux épaules du malabar, puis rebondit derrière lui. Il tourna la tête, mais bien trop lentement, Eluniel venait de lui décoché plusieurs coups à la nuque et un coup de pieds dans le milieu du dos ce qui le mit à terre. Décidément, il n'était vraiment pas doué.

Le mafieux qui observait claqua des doigts, et le second boulet se précipita sur la jeune femme qui n'eut pas le temps de réagir, le voyant s'approcher comme un chien enragé, le bras en arrière, se préparant à frapper. Il élança son bras en avant, bien décider à assommer la jeune femme, mais fit stopper net par quelque chose.
Zakuro était là, devant lui, un regard de fauve inscrit au plus profond de ces yeux. Elle s'était déplacé avec une vitesse incomparable pour protéger sa secrétaire. Elle serrait son poignée avec une force dont on ne pouvait se douter en se fiant aux apparences. Malgré le gabarit de l'homme, elle n'avait pas bouger d'un centimètres.

Ce n'est pas très gentils ça...

Le garde du corps semblait énervé que son coups soit stoppé net, surtout par une femme, et de l'autre main, frappa Zakuro en plein visage, sans pour autant la faire changer de position.
Elle porta sa main à sa bouche, et essuya d'un geste la légère trainée de sang qui commençait à couler. Elle regarda le sang qui s'était déposé sur son poignée.

Ça non plus ce n'est pas très gentils...


Sur ces mots, elle releva la tête, plongeant son regard emplie de haine dans celui de l'homme, et lui donna un coups de genoux bien placé, ce qui le mit K.O. dans la seconde qui suivit.
Toujours avec le même regard sévère, elle tourna la tête en direction du gros mafieux qui n'avait pas perdu une miette de la scène qui venait de se dérouler sous ses yeux.

Je croit qu'il n'y a rien à ajouter...


C'était déjà terminer, victoire écrasante des anges, ou plutôt, des femmes..., au grand mécontentement de l'homme répugnant, assit devant elles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mephisto
Démon Supérieur
Démon Supérieur
avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 43
Localisation : Surtout là où il fait sombre...

MessageSujet: Re: Le code de la route... [pv méphisto]   Dim 7 Nov - 20:20

Les deux jeunes femmes avaient réagi, comme il le pensait, de manière un peu... Enfin bref il était très clair qu'elles n'avaient aucune intention de se battre. Cependant elles s'éxécutèrent et commencèrent un combat acharné contre les deux molosses. Tout premièrement, Eluniel avait été en position de faiblesse face à son opposant, mais, et il n'en attendait pas moins d'un entraînement intensif promulgué par sa soeur pour réagir et retourner la situation à son avantage. En effet, la soeur du démon savait très bien comment s'y prendre pour transformer la plus minable des chérubines en machine de guerre. Eluniel lui avait certainement brisé la nuque, vu le craquement sonore qu'il avait entendu, satisfait du potentiel de la chérubine.

Le deuxième colosse s'était déplacé suite à un mouvement de poignet du boss, trop visible au goût du démon. Cependant, Zakuro s'était elle même déplacée pour mettre un terme à ce combat, retenant le coup puissant du grand brun aux lunettes noires qui avait hurlé comme un boeuf, ses veines saillant de partout, écoeurant si l'on peut dire. Malgré cela, l'ange n'avait pas bougé. la carure s'additionne au pouvoir spirituel de la personne qui combat. si le potentiel psychique de cette personne approche des 0, c'est foutu pour elle. Il lui décocha une droite. Zakuro lui en mit un bon coup là ou je pense, et il fut à terre en moins de temps qu'il faut pour le dire. Mephisto esquissa quand même une grimace, étant un homme, c'était pas vraiment gentil...

Je crois qu'il n'y a rien a ajouter.

Mephisto se leva et se posta devant le magnat, le regardant de haut, et frotta lentement ses cheveux. Une fine poussière noire s'en détacha, et ses mèches rouges apparurent sur son front.

Moi j'ajouterai quelque chose... Vous êtes un sacré con de nous croire aveuglément comme ça. Je suis celui que vous avez voulu exécuter. Mephisto, le démon suprême. Malheureusement, votre abruti de sous fifre n'a rien trouvé de mieux que de mettre le feu à ma moto. J'ai fait venir mes hommes sur les toits. vos tireurs d'élites ne sont plus qu'un petit tas de cendres à l'heure qu'il est. Vos gardes du corps sont momentanément indisponibles. Et vous vivez vos derniers instants.

Il lui lança un regard de défi. Il avait parfaitement analysé la situation, et avait envoyé ses démons sur les toits. La télépathie permet bien des choses... De plus, il avait fait en sorte d'achever ses gardes qui pouvaient être dangereux, munis d'armes. Le regard incrédule du magnat le satisfaisait au plus haut point. Il suait comme un porc, tremblottant de tout son corps sans un mot. c'était l'heure de lui faire payer son affront. Il n'allait pas le torturer, car il avait manqué de respect à sa soeur aussi...

Je ne comprends pas...

Le démon retira alors ses lentilles de contact et les brisa, regardant le porc droit dans les yeux.

Tu ferais mieux de comprendre... Jack Farenheit, est bel est bien Mephisto. Je t'aurais bien fait souffrir un peu et que tu voies tes boyaux en hurlant avant de mourir, s'enrouler comme des serpents autour de ton cou bovin... Mais j'ai une meilleure idée... Considère ça comme de la clémence, et grave mon image dans ton esprit avant de mourir.

Il se tourna vers sa soeur et le propulsa violemment dans son siège. Il posa doucement la main sur l'épaule de sa soeur tandis que le magnat se remettait de son violent atterrisage dans le velours.

Zakuro, fais ce que tu veux de lui, mais sois rapide, je dois rentrer m'occuper de la boîte.

Il se posa au pas de la porte, observant la scène du meilleur angle dans la pénombre... Au moins, il mourrait sans douleur, contrairement aux exécutions démones les éxécutions angéliques étaient bien plus douces...

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-


Respectez moi, ou commencez à écrire votre testament... *sourire pervers*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cyclics.forumactif.org
Zakuro
Ange Suprême
Ange Suprême
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 25/05/2010
Localisation : In The Light

MessageSujet: Re: Le code de la route... [pv méphisto]   Lun 8 Nov - 22:25

Le jeune homme s'était levé, dévoilant ensuite son identité au porc qui transpirait devant lui.

Moi j'ajouterai quelque chose... Vous êtes un sacré con de nous croire aveuglément comme ça. Je suis celui que vous avez voulu exécuter. Mephisto, le démon suprême. Malheureusement, votre abruti de sous fifre n'a rien trouvé de mieux que de mettre le feu à ma moto. J'ai fait venir mes hommes sur les toits. vos tireurs d'élites ne sont plus qu'un petit tas de cendres à l'heure qu'il est. Vos gardes du corps sont momentanément indisponibles. Et vous vivez vos derniers instants.

Le joufflu fronça un sourcils, l'incompréhension gravée dans les masses grasses de son visage, qui commençaient à devenir rouge sous le coup de la chaleur. Il ne comprenait pas, ni ce qu'il venait de se passer, ni ce qu'il allait se passer...
On pouvait voir les flammes des Enfers brûler dans le fond de ses yeux, un regard défiant toute chose. Il s'était déjà préparer à la situation, et l'avait retournée à son avantage. Désormais, il ne restait plus que lui, seul contre les foudres des immortels...

Je ne comprends pas...

Décidément, la stupidité était quelque chose d'absolu chez lui, mais il ne fallait pas trop espérer d'une masse à peine plus haute que sa capacité à réfléchir. Pour l'aider à se rendre compte de la chose, Méphisto retira ses lentilles, et les brisa par la suite, sous les yeux de sa sœur et de sa chérubine, qui observaient la scène.
Zakuro pensa alors que c'était déjà fini, elle savait à quel point son frère ainé détestait qu'on se moque de lui, et encore moins qu'on lui fasse perdre son temps. Elle savait également ô combien il aimait se montrer cruel...

Tu ferais mieux de comprendre... Jack Farenheit, estbel est bien Mephisto. Je t'aurais bien fait souffrir un peu et que tuvoies tes boyaux en hurlant avant de mourir, s'enrouler comme desserpents autour de ton cou bovin... Mais j'ai une meilleure idée...Considère ça comme de la clémence, et grave mon image dans ton espritavant de mourir.

De la clémence? Venant de Méphisto en personne? L'Ange connaissait son frère, ou il était lassé, ce qui serait étonnant, ou il avait une autre idée derière la tête. Elle observa ensuite le démon se tourner dans sa direction, avant de s'adresser à elle, puis d'un geste vif, il jeta comme un déchet le porc dans son fauteuils de velours luxueux.

Zakuro, fais ce que tu veux de lui, mais sois rapide, je dois rentrer m'occuper de la boîte.

Le visage de la jeune fille changea, il affichait un certain étonnement, et pourtant, elle s'y attendait. Elle n'aimait pas la méchanceté gratuite, et encore moins la torture et la mort, cependant, en cas de nécessité, les anges aussi pouvaient commettre ces actes sombres...
Zakuro soupira, ferma les yeux, puis les rouvrit en direction de l'homme au physique ingrat, terrifié dans son fauteuil. Ses yeux rouges comme le feu étaient remplient d'une émotion que le grand démon n'avait pas l'habitude de voir souvent sur le visage de sa jeune sœur.


Très bien...

Elle venait de prononcer ces mots avec tant de légèreté, comme si c'était quelque chose de banal, comme commander un plat au restaurant, tandis que le démon s'éloignait tout en gardant un oeuil sur la scène à venir.
Il avait laisser à l'Ange le soin de mettre fin aux jours du malheureux, en douceur, et rapidement, mais il ne devait pas s'attendre à ce qui allait se passer...

Zakuro s'approcha du disgracieux, avec un calme et une sérénité à toute épreuve, elle l'observait, transpirer, fondre littéralement sous l'impression qui faisait mentalement l'effet d'une masse sur sa personne. Il releva ensuite la tête, le front recouvert de sueur.

Je vous serai plus utile vivant non? Si vous me tuez, vous ne saurez jamais comment j'ai découvert votre existence!

Ce qu'il disait n'était pas tout à fait faux, personne n'avait jusqu'à maintenant découvert l'existence des immortels, ou du moins, personne de vivant ne pouvait en témoigner.

Dans ce cas je pourrais toujours te torturer jusqu'à ce que tu me dises tout...

Un ange n'oserait pas...

Elle, qui avait l'apparence si douce, semblait si sérieuse...

Tu ne nous connais pas aussi bien que tu le penses, et surtout, tu ne me connais pas... Cependant, tu as raison sur un point, je ne vais pas te torturer, bien que l'envie de le faire brûle en moi comme un océan de flammes.

Il était rare, de la voir comme ça, on pouvait ressentir l'envie de le torturer, qui se dégageait d'elle, et pour cause, il avait osé s'attaquer à une de ses protégées, pour lesquelles elle était prête à tout.

Nous n'avons pas besoin que tu nous expliques comment tu nous a découverts, mon frère s'en chargera sans mal. Tu vis tes dernières secondes...

L'atmosphère de la pièce venait de retomber, il y avait comme un froid dans l'air, la chaleur du stresse, de l'angoisse, et des réactions corporelle de l'homme s'était comme envolée. Il avait de plus en plus de mal à respirer, le cœur battant de plus en plus vite, écraser sous le poids de l'ambiance qui régnait. On pourrait croire qu'un démon se préparait à frapper avec toute sa puissance.

La jeune fille saisit l'homme par les poignées et les bloqua sur les accoudoirs du fauteuil dans lequel il terminerait ses jours, puis ferma les yeux.

Eluniel... retourne toi... s'il te plait...

Sur ses mots, la jeune femme s'exécuta, et détourna le regard, face à l'entrée, où s'était précédemment placé Méphisto. L'ange suprême ne souhaitait pas qu'une de ses protégées, surtout elle, assiste à ce spectacle morbide. Voir la personne que l'on respectait le plus commettre un tel acte, de cette façon, elle savait déjà ce qui allait se passer, elle, qui connaissait si bien son maître.

Zakuro prit une légère respiration, puis rouvrit les yeux, plongeant son regard rouge sang dans les yeux noirs qui la regardait, terrifiés.
Des fibres de glaces commencèrent à recouvrir peu à peu les bras découvert de l'homme, sur la surface tout d'abord, puis son sang commença à geler à l'intérieur même des chaires chaude, ce qui lui arracha un cri étouffer dans la seconde même. Son corps entier ressemblait maintenant à une statue de glace sur laquelle la lumière scintillait et se reflétait partout dans la pièces, telle des millier de cristaux flottant dans l'air.
Elle accorda un dernier regard pour la sculpture de glace qui se présentait devant elle, puis libéra une charge d'énergie électrique de ses deux mains qui parcourut ce qu'il restait du joufflu, ce qui le fit exploser en millier de fragment de glaces rouge, telle une pluie de sang par un mois d'hiver...

Zakuro se redressa et se dirigea en direction de l'entrée, faisant un signe discret à Eluniel, lui indiquant de la suivre. Elle tourna la tête en direction du spectacle qu'elle venait de réaliser, puis s'en alla.

Tu peux faire disparaitre ce qu'il reste de lui grand frère...

Elle laissa sur ces derniers mots le soin au jeune démon de nettoyer et d'effacer toute trace de l'existence de l'homme qui avait pris le risque de les chercher...





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mephisto
Démon Supérieur
Démon Supérieur
avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 43
Localisation : Surtout là où il fait sombre...

MessageSujet: Re: Le code de la route... [pv méphisto]   Jeu 11 Nov - 15:07

Zakuro n'avait pas rechigné a le tuer. En même temps elle qui abhorrait la violence, il n'allait pas faire comme au spa ou il avait un peu écœuré la moitié des angelettes qui le regardaient violemment exécuter le jeune ex-tueur inexpérimenté qui avait voulu le tuer. d'abord, comment le joufflu était-il au courant que Zakuro était un ange? C'était très bizarre... Il avait regardé le sac de gras commencé à geler en émettant une sorte de son qui se rapprochait d'un meuglement étouffé, Puis Zakuro s'était empressée de le faire exploser dans les règles de l'art. Elle s'était ensuite retournée et avait commencé à emporter Eluniel avec elle.

Tu peux faire disparaître ce qu'il reste de lui grand frère...

Facile pour un démon, en effet, mais il n'allait pas se résoudre à faire les tâches de basse importance. Mephisto se mit à la suite de sa sœur et se posa au bar lentement, regardant le barman d'un air sévère, sans ciller. Le jeune barman était Ripsos, un démon inférieur qui était l'un de ses plus puissants à travers la basse classe. Il posa un verre sur le comptoir, que Mephisto refusa.

Vous devriez ne pas trop exposer votre véritable apparence, maître...

Mephisto émit un son qui ressemblait à un grognement. Il lui lança un regard noir qui voulait tout dire. Un démon inférieur se devait de se taire, et de ne pas parler en lieu de quelqu'un de plus puissant. Surtout ne pas donner de conseils au chef des démons. Mais bon, il lui pardonnerait. Qui d'autre nettoierait le bar sinon.

Nettoie la private room. Ne laisse rien au hasard. Préviens les autres et dis leur de nettoyer les toits aussi. Les cadavres humains, je hais ça encore plus que les humains vivants. Dépêche toi.

Mephi se releva et suivit sa sœur. Ils sortirent ensemble du bar. La plaza était calme maintenant, les gens circulaient calmement en riant, on entendait au loin les enfants chantonner en jouant, la fontaine émettait un clapotis apaisant... Mephi détestait ça. Comme il aurait aimé voir ce lieu plus débauché, voir les enseignes grisonnantes reluire de néons rouges masqués par la fumée d'un brasier infernal... Il entra lentement dans la voiture de sa sœur... Il retournerait au spa, récupèrerait Chaussette et partirait sans un mot, comme toujours. Il serait obligé d'utiliser ses ailes pour rejoindre le Devil dance, pas de moto... Il allait s'ennuyer... C'était une journée ou il avait pu s'amuser après tout...

FIN.

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-


Respectez moi, ou commencez à écrire votre testament... *sourire pervers*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cyclics.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le code de la route... [pv méphisto]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le code de la route... [pv méphisto]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je suis une buse en code de la route!!!
» Code Pénal Ayisyen an demode.
» Du code d'éthique de l'Armée Mainoise
» L'étang de Miragoane déborde sur la route nationale numéro 2
» Soumission au parlement de la feuille de route du gouvernement et des ministeres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cyclics :: 2154 :: La City :: Plaza-
Sauter vers: