Cyclics

Dans une ville du 22ème siècle, les Time masters se joignent aux Anges et aux Démons. Ensemble, ils voyagent dans le passé pour changer leur destin.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au détour d'un verre... [Libre] (-18)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ethan Kenz
Capitaine des TM Heaven
Capitaine des TM Heaven
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 29/05/2010
Age : 31
Localisation : En train de bosser, et oui, il en faut.

MessageSujet: Au détour d'un verre... [Libre] (-18)   Mar 1 Juin - 18:57

- Comment ca il est surveillé ?

Avec agacement, Ethan griffonna de manière assez agressive sur sa serviette en papier. Les conversations téléphoniques avaient parfois cette effet, étrangement.

-… Entreprise privée ou publique ?

Les sourcils froncés, il essayait de réfléchir malgré le brouhaha ambiant, les œillades incendiaires que lui jetait la serveuse à côté de lui, la bande de gamines dopées aux hormones qui piaillait à côté de lui en agitant leurs mains aux ongles manucurés… Un regard polaire à la serveuse, une émission d’ondes assassines pour le groupe derrière lui. Le téléphone dans sa main, qu’il collait contre son oreille pour pouvoir continuer sa conversation semblait grelotter que ce soit de peur ou de froid, dans sa main. Oui, grelotter de froid. Avec l’agacement, Ethan commençait à émettre des basses températures. Pas suffisamment pour que ce soit perceptible, heureusement, il était en public après tout. Tant qu’on s’abstenait de le toucher, sa couverture était intacte. Si jamais on avait le malheur de l’effleurer, on se demanderait aussitôt s’il n’était pas mort. Ou si ce n’était pas une machine. Voire les deux.

-… Je vois. Continue tes recherches.

Il coupa la communication avec un soupir agacé, faisant très probablement écho au véritable cri de soulagement que son subordonné devait être en train de pousser à l’autre bout de la communication qu’il venait de couper. Les membres du camp adverse semblaient s’intéresser particulièrement à un objet. Le brun ignorait totalement son utilité, mais il n’y faisait pas trop attention. Ils en avaient besoin ? Tant mieux, alors il le volerait avant eux. Sauf qu’apparemment, il y avait un hic. Et un gros. Ils étaient déjà sur l’affaire. Et la perspective que l’affaire tourne à la course de vitesse agaçait particulièrement le petit chef.

En parlant d’agacement, il fixa la serveuse jusqu’à ce qu’elle comprenne qu’il avait besoin de ses services –ce pour quoi elle était payée s’entend-. Quelques mots jetés comme si ils lui arrachaient la gorge, un regard polaire, et la voilà qui déguerpissait sans demander son reste.
Lui se concentra sur son dessin. Des cubes. Il traça quelques hexagones, fit un œil et un papillon. En fait, il s’occupait plus le poignet que d’épancher un désir créatif. Et en même temps, son cerveau tournait à plein régime.
Comment allait-il faire pour le récupérer sans que cela vire au bain de sang ?
Et aussi, qu'est ce qu'il foutait là lui... Allez savoir. Inspiration soudaine, il avait décidé qu'il voulait manger une glace dans une discotèque. Si si, c'est possible, la preuve.

La serveuse revint, pas trop tôt.

Avec agacement, et également soulagement, il planta sa cuiller dans sa glace à la vanille et la porta à sa bouche.
La glace, c’est la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-gakuen.forumactif.com
Mephisto
Démon Supérieur
Démon Supérieur
avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 42
Localisation : Surtout là où il fait sombre...

MessageSujet: Re: Au détour d'un verre... [Libre] (-18)   Mer 2 Juin - 0:46

Il n'avait particulièrement pas envie de s'occuper du Devil dance, ce soir. Il aurait préféré aller se coucher... Toute cette agitation, durant la journée, ça l'avait fatigué de manger autant d'humains, de répandre leurs corps en morceaux bien en évidence... Il avait faim, il avait mangé, et il n'avait pas eu le temps de finir son cycle digestif... Mais bon, le travail est le travail, et il fallait bien faire tourner la boîte... Il tendit l'oreille, et entendit une violente musique techno... Mais ce soir était censé être une soirée métal... Il prit une nouvelle bouffée sur sa cigarette, avant de l'eteindre, puis de la jeter au sol avec dédain. Qu'est-ce que ce foutu DJ faisait... Il se fraya un passage à travers la foule, et personne n'osa lui resister... En effet, généralement quand un homme de deux mètres passe, les gens s'écartent sur son passage... encore un avantage qu'il voyait à être démon... Il arriva derrière le DJ, avant de le menacer gentiment d'étaler ses tripes sur la pise de danse s'il ne respectait pas le thème de la soirée... Des clients partaient déjà, ce serait déduit de sa paye, c'est tout.

Puis il aperçut un jeune homme, le seul assis, avec une crème glacée devant lui... Tiens, il avait l'air bizarre... Aucun tremblement, aucune réaction, c'était comme si la musique n'avait absolument aucun effet sur lui... Il fallait absolument que Mephisto s'en mêle, généralement, ces gens là sont souvent des dépréssifs, ou bien des suicidaires, et ainsi de suite. C'est pas que ça le gênait, mais s'il voulait mettre fin à ses jours, autant que ce soit ailleurs que dans sa boîte de nuit. Il s'approcha donc à pas lents de la table, se fondant dans la masse, avant de s'asseoir à la table du jeune homme, et visiblement, ça ne lui plaisait pas, vu le regard glacial qu'il lui porta.

Bonsoir...

A voir la tête qu'il tirait, un humain normal serait parti en dépression. Mais Mephi en avait vu d'autres... Le jeune homme le regardait donc, avec une tête voulant dire "ben quoi, je mange une glace, et alors?" Et alors t'es dans une discothèque mon p'tit gars... Mephisto réchauffa légèrement l'athmosphère autour de lui, histoire que la glace du jeune homme fonde, et qu'il se barre illico presto. Mais la glace ne fondait pas... 25...30...35 degrés... Comment était-ce possible? Il fallait jouer le tout pour le tout, et surtout le rôle du gars qui n'a rien à se reprocher, et qui fait ami-ami avec l'intrigue... Il tendit la main vers le jeune homme, avec un sourire...

Jack Farenheit. Je suis le patron des lieux... Je peux savoir à qui j'ai honneur ?

Il était plutôt mignon, vraiment à son gout, ténebreux, jeune et mignon... Il pourrait peut-être même s'amuser un peu avec avant de le jeter en pâture a ses démons... Jack Farenheit? Son nom de scène, son insipide pseudonyme, qui cachait sa nature de cruel sadomasochiste qui ne demandait que ça... Il allait quand même l'interroger... Qui était-il? Un simple humain? Ca aurait été étonnant... Il allait bientôt le savoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cyclics.forumactif.org
Ethan Kenz
Capitaine des TM Heaven
Capitaine des TM Heaven
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 29/05/2010
Age : 31
Localisation : En train de bosser, et oui, il en faut.

MessageSujet: Re: Au détour d'un verre... [Libre] (-18)   Mer 2 Juin - 1:12

Alors qu'il s'apprêtait à traverser un moment de communion intense, et surtout se calmer intensément, lui et ses nerfs à vifs, et surtout à cause de cette putain de musque de merde, voilà que quelqu'un venait de s'incruster à sa table. Il lui jeta automatiquement un regard à faire se flétrir les fleurs. Non mais sérieusement, vous avez vu la taille de la boîte? Alors qu'est ce qu'il lui voulait ce gland? Il avait pas d'amis ou quoi? Oui, il n'aimait pas la musique. Il l'exécrait même. Après le rap, c'était bien cette bouillie musicale de techno qu'il ne supportait pas. Lorsqu'il était chez lui, il assassinait la chaîne hi-fi du regard, et celle ci, comprenant la menace, lui mettait un petit coup de métal ou de classique, et tout allait mieux à nouveau pour tout le monde, et dans le meilleur des mondes. Mais là, il y avait du bruit, des cruches qui mataient, une incompétente de serveuse, de la musique de merde, et à présent un incrusté à sa table. Monde de merde.
Mais il y avait une glace. C'était le plus important de tout. SA glace.

Visiblement, l'autre n'avait pas l'intention de se casser. Sérieusement, il attendait quoi là? Qu'Ethan se mette debout sur la table et fasse une danse du ventre juste pour ses beaux yeux? Il pourrait attendre tout le temps qu'il voulait, et même se dessécher totalement, ce moment ne viendrait pas, même pas pour ses beaux yeux marrons boue. L'éclairage alternatif commençait à le chauffer également. Il commençait à avoir mal à la tête. Ça aussi ca le chauffait. Donc autant dire qu'en réalité, l'atmosphère autour de lui devenait carrément glaciale.
Son pouvoir était tout aussi puissant que destructeur. Mais il était également très, très peu contrôlable. Il y arrivait à peu près l'esprit reposé. Quand il était énervé par contre, il ne contrôlait plus rien.
C'était lui ou il commencait à faire un peu plus chaud? La musique changea, passant de la bouillie auditive à Trollhammeren. Tout de suite, on se sentait mieux. Mais ca ne l'empêchait pas de garder ses mains autour de sa coupelle de glace. Il avait commandé cette glace, déjà parce qu'il adorait ça, mais également parce que le froid l'apaisait. Et qu'il n'avait pas envoe de tuer tout le monde dans cette boîte. Pas tout de suite en tout cas.
En parlant de sa coupe de glace, celle ci avait du givre qui se développait dessus, partant doucement d'autour de ses doigts. Pour le moment, ce n'était pas visible, et de loin on pouvait se dire que ce n'était que de la buée dûe à sa "chaleur".

Il fixa cette main tendue d'un air totalement indifférent. Il ne la serrerait pas. Si jamais il détachait ses mains de cette coupelle, on se rendrait bien compte que ce n'était pas de la vapeur, mais de la glace. Se calmer... Il devait se calmer... Mais qu'est ce qu'il lui voulait ce con?!

-Keith Dreamare.

Il avait pour habitude de ne pas donner son vrai nom aux inconnus. Ce qu'on ne sait pas sur soi ne peut pas nous porter préjudice après tout.
Il fixait le géant d'une manière totalement glaciale, mais sans animosité pour autant. Au bout d'un moment, il finit par demander, toujours avec de ton poli qui, était tellement indifférent et distant qu'il était pire qu'une insulte:

-Vous voulez quelque chose?

Sa voix charriait des glaçons. Presque au sens propre du terme. Ce type ne lui inspirait rien de bon. Tout le contraire même, mais il ne savait pas pourquoi. Et il était immense! Déjà qu'Ethan n'est pas très grand, là il semblait faire au moins trente cinq centimètres de plus!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-gakuen.forumactif.com
Mephisto
Démon Supérieur
Démon Supérieur
avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 42
Localisation : Surtout là où il fait sombre...

MessageSujet: Re: Au détour d'un verre... [Libre] (-18)   Mer 2 Juin - 14:07

Mephisto augmenta encore légèrement la température... 36 degrés? 37? Toujours pas? Le jeune homme devant lui commençait quand même à se sentir oppressé... Ben quoi? Il fait trop chaud, mon petit? Il aimait encore bien mettre la pression aux gens malpolis du genre... Il s'était pris un magistral vent et avait tout de même su garder le peu de calme qu'il lui restait... 38 degrés? C'était plutot drôle de le voir se tortiller sur sa chaise, à cause de l'intense chaleur dégagée par le démon. Mephisto baissa les yeux quelques secondes avant de voir du givre sur sa coupe de glace vanille... Du givre? Comment était-ce possible? Ses déductions hatives s'étaient avérées exactes... Il avait un petit quelque chose... Maios il allait quand même le faire poireauter un peu, avant de lui faire deviner sa vraie nature... Mephisto relâcha doucement la pression, déroulant ses degrés à l'envers, avant de faire revenir le carré à sa température normale, laissant au garçon tout loisir de lâcher sa glace sans avoir à la réfrigérer... Qu'est-ce qu'il était? Un ange, un sacrifié, une nouvelle race d'hybride? Il n'allait pas tarder à le savoir.

Enchanté...

Le jeune homme avait l'air moins mal à l'aise, depuis que la température était tombée... Mignon, mais pas très causant... Il l'intimidait, peut-être? Si c'était le cas, il n'en fallait pas beaucoup pour effrayer le jeune homme... Mephisto passa sa main dans ses cheveux, puis se mit en appui sur le dossier de sa chaise... Ce qu'il lui voulait?

Bien sûr, vous ne dansez pas, et vous avez l'air triste tout seul, dans votre coin, avec votre glace vanille, avec un air frisant la déprime absolue... Je suis donc venu pour savoir si tout allait bien, vous comprenez? En tant que gérant, j'essaie d'éviter des petits incidents comme par exemple des suicides accidentels...

Sa bouche s'étira lentement, passant d'un état de neutralité à un sourire sadique digne des plus grands psychopathes de son époque. Il avait dit ça comme si c'était d'un naturel ennuyeux, si les suicides étaient une façon d'exprimer sa créativité en exposant ses boyaux au beau milieu d'un lieu public... Il avait envie d'une petite vodka... Cet alcool qu'il trouvait si enivrant, et l'enflammait litteralement. Il allait en profiter pour gagner quelques points auprès du jeune homme mystérieux, et allait lui commander un petit quelque chose aussi... Il fit donc venir une de ses serveuses, une des nombreuses incapables qu'il avait embauchées et qui passaient leur temps a prendre leur travail pour un amusement, et qui piaillaient à longueur de journée, gloussant comme des dindes d'élevage...

Vikki, apporte moi une vodka bien serrée, et une autre glace vanille pour le jeune homme...

Il la regarda lentement s'éloigner avec sa démarche de "fille de joie" en langage poli, et recommença a fixer le garçon en face de lui.
Je peux poser une question indiscrète? Pourquoi es-tu là alors que tu n'as nullement l'intention de t'amuser?
Remarque, ça ne le dérangeait pas, ça lui faisait toujours un client en plus, et tant qu'il payait l'entrée et sa consommation, il avait le droit de faire ce qu'il voulait, mais c'était toujours drôle de remuer la p'tite bête... D'ailleurs il n'avait pas fini de la remuer... Il allait jouer un petit coup la carte de l'intimidation, doucement, sans que personne ne le remarque... De toute façon, personne ne passait dans ce coin là... Il posa le doigt sur son oeil, et retira la fine lamelle transparente qui le recouvrait, puis déposa la lentille dans une petite boîte, avant de se frotter l'oeil avec insistance, puis le rouvrit, regardant le jeune homme dans le blanc des yeux, avec un début de sourire sadique...

C'est vraiment gênant de porter ce genre de trucs à longueur de journée, ça pique tu peux pas t'imaginer...

La roue était lancée... Dans un lieu public, le jeune homme devant lui n'oserait sûrement pas faire un scandale...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cyclics.forumactif.org
Ethan Kenz
Capitaine des TM Heaven
Capitaine des TM Heaven
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 29/05/2010
Age : 31
Localisation : En train de bosser, et oui, il en faut.

MessageSujet: Re: Au détour d'un verre... [Libre] (-18)   Mer 2 Juin - 15:41

Étrange, cette impression de chaleur. Non pas qu'elle l'incommodait, il s'en fichait royalement. Le chaud comme le froid, ils ne l'impressionnaient pas. Il ne les subissait pas non plus. Lorsqu'il faisait trente-sept degrés, c'était la même chose pour lui que si il ne faisait que quinze. Lorsqu'on commençait à descendre en dessous de moins quatre, là par contre, il commençait à frissonner légèrement, mais sinon c'était sans plus. Ça faisait également partie de son éducation. Donner la sensation en tout temps ou heures d'être parfaitement maître de soi et de ses réactions. Quelqu'un de sa classe ne pouvait décemment pas montrer ouvertement qu'il avait chaud ou froid. Mais cependant, il y avait quelque chose qui le gênait avec cette température là... Une sorte de poids, de pression. C'était plus qu'étrange, et complètement inexplicable.

Il inclina calmement la tête à sa formule de politesse. Ni l'un ni l'autre n'était enchanté de se connaître mutuellement, et il n'avait aucun besoin de paraître poli et courtois avec cet homme. Alors plutôt que de proférer des banalités totalement inutiles, hypocrites et longues comme un jour sans glace, il se contenta de le fixer toujours aussi froidement et calmement en attendant qu'il continue de parler, et lui dise ce qu'il lui voulait, qu'on en finisse. Ce n'était pas qu'Ethan était un asocial, mais presque mine de rien.

Il le regarda se reculer dans le dossier de sa chaise. La sensation d'étouffement avait disparu. Étrange. Il se demandait encore d'où elle pouvait venir.

-Si ca peut vous rassurer, je n'ai pas l'intention de m'ôter la vie. Et encore moins dans votre établissement.

Il avait eu bien trop de mal à l'obtenir pour se l'ôter à présent. Non, il la fera durer jusqu'à l'expiation de son contrat, sa vie, un point c'est tout. Néanmoins, il réfléchissait. Il avait l'ait si déprimé que ça? Certes, depuis quelques temps il dormait un peu moins et la musique lui vrillait les tympans, mais de là à avoir l'air sur le point de se jeter sous un bus... Ethan se força donc à retourner dans le monde des vivants, et donc pour commencer, il souffla pour se calmer un bon coup, et arrêter de s'agacer pour rien. La mince couche de givre qui recouvrait sa coupelle eut tôt fait de fondre, et il recommença à manger doucement sa glace.
Et il la termina au passage.
Et l'autre s'était éloigné. Avait-il eu ce qu'il désirait? Ah non, il était revenu... Il avait quoi? Plus que surpris, le brun haussa les sourcils. Pourquoi il lui payait une glace l'autre? C'était le soir et il avait pas fait sa BA de la journée?
Tout en réfléchissant là dessus, Ethan léchait sa cuiller sans le lâcher des yeux. On ne quitte pas son adversaire des yeux après tout.

Le voilà qui se frottait l'œil (non, il ne se le rincait pas). Continuant de lécher sa cuiller, il le regardait faire, se demandant ce qu'il voulait faire. Et soudain, il cessa de la lécher. Rouge. Ses pupilles étaient rouges.
Ses cheveux étaient sombres, et les reflets étaient trop naturels pour que ce soit une coloration. De plus, il avait la peau assez hâlée, matte. Il n'était pas albinos. Ce genre de couleurs, carmines, n'étaient pas naturelles. Pas pour un humain en tout cas. Si c'était un non-humain, c'était un hybride, un sacrifié à la limite, un ange ou un démon. Or, les anges ne ressemblaient vraiment pas à ca, et les hybrides avaient souvent les cheveux clairs.

-Pourquoi vous les mettez alors? La couleur va bien avec le type sm... pour un gérant de boîte, ca peut être un atout commercial.

Attention, il allait tomber malade. Il avait dit vingt trois mots presque sans donner l'impression de ne pas les faire arriver tout droit de la banquise. Maintenant, il ressemblait moins à un couteau ambulant. Presque un humain, vous y croyez? Pourquoi un tel miracle? Simple. Si c'était un démon, alors c'était un ennemi potentiel. Par conséquent, il devait essayer d'obtenir des informations dessus.
CQFD.

-Ah, et merci pour la glace. Dit il avec un sourire simple et chaleureux.

Si si, chaleureux. Encore un peu et il se mettrait à rire de bon cœur avec lui tiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-gakuen.forumactif.com
Mephisto
Démon Supérieur
Démon Supérieur
avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 42
Localisation : Surtout là où il fait sombre...

MessageSujet: Re: Au détour d'un verre... [Libre] (-18)   Mer 2 Juin - 19:16

Il posa la main sur la table, et croisa doucement les jambes... C'est vrai qu'il avait fait le bon choix, sa mort n'était pas souhaitable dans son établissement... Quand a sa triste humaur... Mélancolie peut-être? En tout cas, il en avait rien a foutre de ses moeurs, et de ses sentiments, tout ce qu'il voulait savoir c'est ce que faisait un anormal dans sa discothèque. C'était un lieu fréquenté uniquement par des démons, et des humains,en plus grande partie, mais jamais des inhumains ne venaient s'exposer sous ses spots et ses lasers... Il se rapprocha encore de la table, et passa enfin à l'offensive...

Ca me rassure, oui... Un si beau jeune homme... Ce serait une si grande perte, n'est-ce pas?

Son sourire charmeur était revenu, et il dégageait un sex appeal qui ferait pâlir de jalousie n'importe quelle célebrité qui s'approcherait de près ou de loin de lui... C'est vrai que le jeune homme était beau comme un dieu, en exagèrant un peu, bien sûr, avec ses yeux bleus surenchéris de reflets blancs, et ses mèches parcourant son front... Il le voulait, et il le voulait Ce Soir. Coûte que coûte, quitte à le séduire par la manière non conventionnelle... Il le regardait savourer sa glace avec tant de douceur dans ses gestes, et d'attention, c'était si excitant... Ca avait aussi marché pour les lentilles? Il devait réfléchir sur son apparence... Démon, sacrifié, semi-démon? C'était plutôt amusant, aussi, de faire poireauter les gensde cette manière... Mais en tant que gérant, il pensait que le garçon n'était pas si futé, un oeil expert aurait tout de suite pu l'identifier, et la logique permettait aussi de relier le patron à son établissement, le Devil dance, et aurait su que c'était un démon... Remarque, c'était pas plus mal de ne pas lui dire... Le jeune garçon fit une remarque assez sympathique... Mephisto laissa s'echapper un rire sonore, visiblement amusé par cette reflexion stérile, sûrement à cause e son pantalon en cuir...

Ca se voit tant que ça? Je suis flatté, mais les yeux rouges n'attirent pas grand monde, et surtout pas ceux qui partagent mes fantasmes, Keith...

Il poussait de seconde en seconde la provocation de plus en plus loin, l'appelant désormais par son prénom... Le jeune homme se déridait, c'était pas trop tôt. Après lui avoir parlé comme s'il était un objet ( Ethan, tu parles avec les objets? Moi oui... ), il se mettait a sortir de petites vannes, gentiment... C'était un progrès comme un autre, mais c'était un progres... Dans quelques instants, il serait à sa botte... Et voila qu'il le remerciait... Mephisto détestait qu'on le remercie... Il préfèrait quand on l'implorait, quand on saignait et qu'on ne pouvait plus bouger, juste au moment fatidique où ils vous viderait de votre sang... Il feignit quand même d'apprécier le compliment, et le sourire qui allait avec...

De rien, c'est tout naturel...

Naturel, lui? Toujours... De toute façon, comme le dit l'adage, bien qu'il essayait de le chasser, il revenait toujours au galop ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cyclics.forumactif.org
Ethan Kenz
Capitaine des TM Heaven
Capitaine des TM Heaven
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 29/05/2010
Age : 31
Localisation : En train de bosser, et oui, il en faut.

MessageSujet: Re: Au détour d'un verre... [Libre] (-18)   Jeu 3 Juin - 0:09

Ethan haussa un sourcil dubitatif. Un si beau jeune homme, hein? C'était quoi ce plan drague à deux balles? Et pis, il était de quel bord lui d'abord? Oui, il était de ces questions magnifiques qu'Ethan se posait parfois et donc il ne fallait pas chercher trop loin les réponses, ou le pourquoi de l'origine de cette question. Ethan n'aimait pas les étrangers, et il n'aimait pas non plus que les étrangers le draguent, pas plus qu'ils ne lui payent des glaces. Ça le rendait méfiant, on se demande tous pourquoi.

-Pas spécialement.

Il n'y avait personne pour le pleurer, même pas lui. Il se fichait totalement de mourir ou vivre, et il était bien trop froid avec son entourage pour qu'ils se soient attachés à lui. Après tout, il savait qu'il mourrait dans une petite vingtaine d'années, alors à quoi bon se fatiguer à s'attacher à la vie ou aux gens qu'on côtoyait? Ses parents? Il ne leurs manquerait pas trop. Depuis qu'on avait découvert sa maladie, il avait perdu tout intérêt à leurs yeux. Pièces fragile. Trop fragile. Inutilisable. Les sentiments? Ils ne connaissaient pas. Trop étranger. Pas assez lucratif. Il les détestait, ses parents, autant qu'ils les aimait. Et autant qu'il se détestait de leur ressembler.

Il ne cessait de le fixer. Inconsciemment, il sentait la tension montait. C'était comme si le jeu, et les enchères, montaient petit à petit, les deux se cherchant, se trouvant, s'arrachant et se battant pour parvenir à faire céder l'autre. Le faire céder à quoi, il ne savait pas.

Il lui fallu un temps de réaction. Temps pendant lequel son expression ne se modifia pas une seule seconde. Il n'avait reconnu le Keith, et à cause du bruit et du tapage ambiant, ses facultés de concentration n'étaient pas assez mobilisées pour que la lumière se fasse d'un seul coup. Mais elle finit, enfin, par se faire. Mais, même avec un temps de retard, la lumière se fit.

Une des poufs arriva, déposant les "commandes" devant eux. Il ne lui accorda pas un seul regard. Sa chemise était vulgairement ouverte, on voyait tous ses seins, elle puait le mauvais parfum, son visage pliait sous trois centimètres de fond de teint, fond qui coulait à cause de la sueur, et ses cheveux étaient si crépus qu'ils n'y ressemblaient pas. Bref. Elle aurait pu ramper à ses pieds qu'il ne l'aurait pas plus regardée.

-Pourquoi? Ils aiment bien plus faire mal que de recevoir des coups?

Il ne savait même pas pourquoi il parlait des comportements sexuels de l'énergumène. Sérieusement, il n'en avait strictement rien à foutre. Alors pourquoi? Il voulait des informations, et il essaierais des les obtenir, par tous les moyens que ce soit. Et notamment en le faisant parler.

-D'ailleurs, je... Ah, attendez.

Son téléphone venait de sonner à nouveau.

-Alors?
On a trouvé. Entreprise privée du nom d'Helldom
-...Je vois. Récupérez le.
Mais... Ethan
-Je t'appelle plus tard.

Trop de gens, trop de bruits, et surtout ce Jack à côté. Il n'avait pas confiance, alor sil préférait écourter la conversation. Il lui raccrocha au nez.

-Vos glaces sont très bonnes. Artisanales ou industrielles?

Il avait planté ses yeux dans les siens, avec tout le sérieux du monde.

-Si vous cherchez un fournisseur, nous vendons des glaces artisanales à prix de lots raisonnables.

Oui, réflexe professionnel et appel du sang obligent, il ne pouvait pas s'empêcher de tenter de vendre les produits de son magasin. Il avait participé à collaboration du magasin, l'acaht des locaux, l'aménagement des caves, le choix des cuisiniers, des produits fabriqués et des ingrédients. C'étaient ses produits, et il se faisait vendre férocement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-gakuen.forumactif.com
Mephisto
Démon Supérieur
Démon Supérieur
avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 42
Localisation : Surtout là où il fait sombre...

MessageSujet: Re: Au détour d'un verre... [Libre] (-18)   Sam 5 Juin - 12:13

Le jeune homme avait enfin l'air surpris... Mephi avait-il enfin réussi a décrocher un autre air que celui du garçon extrêmement indifférent qui se fiche de tout en n'entend rien sur le visage de son interlocuteur? En fait, non. c'était juste de passage. dommage, ce sourcil en l'air était d'un naturel... quel jeu de comédien d'une rareté inouie!Pas spécialement... Pauvre chouchou, il allait le plaindre tiens... C'est la phrase préférée des petits dépressifs qui dépriment pour pas grand chose, une rupture d'une amourette éffémère, un objet précieux perdu, un ami qui fait la gueule, et qui font semblant de dire qu'ils n'en ont rien à faire de la vie, uniquement pour se faire passer pour plus fort, alors qu'ils ne sont en réalité que des faibles d'esprit...

Il se rebellait, le jeune coq... C'est si drôle de voir à quel point l'esprit humain est comparable à la bassesse de leur condition. Une de ses incapables serveuse arriva, manquant de tomber à cause de ses dix centimètres de talons, avec un plateau en plastique surplombé de deux coupes branlantes. Elle était laide, et fardée comma une péripapeticienne, pour rester poli. Il aurai vite fait de la virer, celle là. Ca donne pas vraiment envie de commander... Elle repartit avec sa grâce naturelle, après un regard noir de la part de son patron, car elle avait oublié de reprendre la coupe de glace vide du jeune homme... Qui avait déjà plante sa cuiler dans sa glace... Il faisait chaud? Peut-être... Mephisto attrappa sa vodka et en but la moitié d'un trait...Il s'étouffa quand même un peu, avalant de travers son breuvage, puis rit de nouveau, les larmes aux yeux...

Qui te dit que je n'aime pas avoir mal aussi, de temps en temps? Je plaisante...

C'était sans doute un peu brutal comme réplique, mais il voulait destabiliser l'inconnu, et qu'il cède à ses avances, se laissant pousser au vice... En tant que démon, il se devait de faire ressortir toute cette luxure enfoui en lui, et d'exprimer son désir à travers les pensées... Tiens, le téléphone sonnait? Mais récuperer quoi d'abord ? Changement de sujet. Au niveau de ses glaces? Ben les bacs périmés des restaurants bien sûr. Je plaisante. Il n'allait quand même pas empoisonner ses clients? Quoi que...

Ce sont des bacs industriels en professionnel, Keith.

Tiens, pourquoi une elle question? C'était si soudain, un tel changement d conversation, et sans broncher... Ca cachait sûremen quelque chose, non? Si en fait. Il voulait lui vendre ses glaces... Un glacier artisanal, il n'y en avait pas beaucoup, et c'était peut-être pour lui l'occasion rêvée d'augmenter un peu son chiffre...

C'est une bonne idée. Si tu as mieux à me proposer, je suis prêt à signer immédiatement... Si tu veux bien prendre la peine de me suivre...

Il allait l'emmener dans son bureau. Pourquoi faire? Déjà pour signer ses bons de commandes, avec le jeune homme, ça paraissait interessant, puis ensuite de passer un peu de bon temps avec lui... Ca pouvait être pas mal, et personne ne pourrait entendre ses cris désespérés, derrière les murs insonorisés de la cabine du chef. Il se releva, puis se posta à coté du jeune homme, avec un sourire tout à fait naturel. Il pourrait aussi lui demander ce qu'il voulait, à propos de quelque chose à... récupérer.

Je pourrais savoir le nom de ta société, ton chiffre annuel, et ton nombre d'employés, sur la route? Je pourrais peut-être envisager un partenariat...

Il commença a se mettre en marche, suivi par le jeune homme, de près. Il ouvrit la porte du backstage, et entra dans l'allée administrative du bâtiment.

Et... Aussi, tu vends d'autres produits que des glaces? Je pourrais être interessé par une grande variété de produits, tu sais?

Jouer la carte de la familiarité, surtout... Il serait bientot entre ses griffes; accompagné de dizaine d'offres promotionnelles... Visiblement, c'était une bonne, très bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cyclics.forumactif.org
Ethan Kenz
Capitaine des TM Heaven
Capitaine des TM Heaven
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 29/05/2010
Age : 31
Localisation : En train de bosser, et oui, il en faut.

MessageSujet: Re: Au détour d'un verre... [Libre] (-18)   Sam 5 Juin - 15:05

La vache repartit. Vous avez déjà vu une vache montée sur échasses? Non? Et bien vous faites bien, parce que le résultat de ce mélange improbable n'est pas très probant. Pas du tout même. Tout en mangeant sa glace. C'était de la glace industrielle, ca se sentait. Le goût était faible, il se distillait à peine dans la bouche. Bourrée de conservateurs et d'arômes synthétiques, il y avait tellement de sucre qu'elle donnait plus faim que ce qu'elle nourrissait. C'était l'inconvénient lorsqu'on mangeait quotidiennement des glaces d'excellente qualité. Goûter la normalité ensuite rendait très très critique. Très, peut être trop même. On ne pouvait pas toujours avoir du caviar, il fallait savoir se contenter du tarama parfois. Mais en matière de sucreries, c'est chacun sa pomme bon sang!
Sauf qu'il ne pouvait pas se promener la glacière sous le bras. Alors il devait bien faire avec, et manger ce qu'on lui donnait. Ce qui parfois était peu. Très très peu. Mais on ne peut pas tout avoir, n'est ce pas?
Il l'observait rire. Vu sa corpulence, c'était impossible qu'il puisse être bourré avec seulement la moitié d'un verre, même si il l'avait bue d'un seul coup, et en supposant qu'il soit à jeun. Trop grand, et trop musclé, ce n'était pas possible. Ethan lui n'aimait pas l'alcool. Trop fort, trop entêtant, et il ne supportait pas d'avoir l'esprit embrumé, même si ce n'est que légèrement. Et sa constitution à lui fait qu'il en faut très peu pour le rendre plein comme un œuf. Or, il se devait de toujours avoir l'air présentable et ne présenter aucune faille. Et lorsqu'il était saoul, il était tout sauf calme et imperturbable. Et il détestait de ne pas se souvenir de ce qu'il avait fait la soirée précédente.
Quoi qu'il en soit, il ne savait pas pourquoi il riait aussi soudainement. Il y avait un chien sous la table qui lui léchait les orteils? Impossible. Un chien ne s'aventurerait pas dans ce genre d'endroits, et puis quoi encore? Ethan n'aimait pas les chiens. Sales, ils puaient, étaient infoutus de se débrouiller tout seuls, ils étaient toujours dans nos pattes, faisaient du bruit... Las chats, c'était déjà mieux. Il aimait bien les chats. En plus d'avoir un minimum de grâce, ils étaient fiers et caressants à la fois.

Il haussa un sourcil. Ben tiens. Maso, pourquoi pas. Lui s'en foutait totalement. Il ne s'intéressait pas trop aux autres de toutes manières. Il avait Wayra, son dragon de poche, qui actuellement sommeillait dans celle lovée contre son cœur. Le dragon aimait écouter les battements de sa poitrine, et lui même se sentait plus à l'aise lorsqu'il était proche de lui. Une fois, il avait cru qu'il s'était enfui. Ethan en avait fait une crise d'angoisse. Heureusement, il s'était juste retrouvé enfermé dans le panier de linge sale. De là à savoir ce qu'il foutait là...

-Chacun ses goûts...

Il se fichait des goûts des autres tant qu'on ne les lui imposait pas, point.
Lors de sa conversation téléphonique, il ne l'avait pas quitté des yeux. Il avait l'air de chercher quelque chose, mais Ethan était bien en mal de dire quoi. Et tant qu'il ne le saurait pas, il ne pourrait pas le manipuler pour obtenir ce qu'il voulait. A savoir des renseignements. En attendant, il avait coupé court à l'échange afin d'éviter d'en donner trop lui même, de ces précieux renseignements.
Dans une guerre, ce n'était pas le plus fort qui gagnait, mais le plus informé, et même si l'homme en face de lui n'était pas son ennemi, il aurait tout aussi bien pu l'être, ou bien communiquer ces informations à ses vrais ennemis. Il fallait voir le mal partout pour ne pas qu'il nous submerge.

Il hocha placidement la tête. Il avait deviné au goût, que c'étaient des bacs industriels. Maintenant, il n'avait plus qu'à faire en sortes de faire efficacement sa publicité, et le tour serait joué.

Il hocha la tête avec un sourire un peu amusé. Signer immédiatement sans même avoir goûté la marchandise? C'était beau la naïveté des gens. Mais ça l'arrangeait lui. Tant qu'il vendait. De toutes manières, il était assuré de la qualité de ses glaces. Il n'en avait que des compliments, lui même était intraitable avec le choix des ingrédients, et les prix défiaient toute concurrence. Sa clientèle était régulière, toujours aussi enthousiaste, et elle ramenait des clients à chaque fois.
Il se leva donc, et lui emboita le pas. L'idée de quitter cette salle bondée et bruyante lui donnait presque des ailes.

Ils passèrent dans les "coulisses", lieu déjà plus éclairé, et nettement plus calme. Et le jeune homme commença déjà à se sentir nettement moins menacé.

-Delights of Eden, nous sommes actuellement dix huit.

Dont huit pâtissiers, tous triés sur le volet. La qualité de ses produits étant primordiale, il n'acceptait que la crème de la crème, sans jeux de mots foireux. Pardon? Si lui aussi mettait la main à la pâte? Naturellement. Il était spécialisé dans les glaces et les gâteaux dits "froids", c'est à dire les mets qui ne nécessitaient pas un passage par la case "four".

Ses lèvres se tordirent en une moue réflective. Ben oui, sortir son chiffre d'affaire de tête, ce n'était pas ce qu'il y avait de plus évident non plus. Enfin, le chiffre lui revint, et il le lui dit calmement, se concentrant déjà sur la manière de mieux présenter son fond de commerce.

Il prit le soin de faire rouler les mots dans sa bouche, les faire claquer sur son palais, tandis qu'ils entraient, avant, enfin, de se lancer, une fois que la porte fut fermée. Il était vraiment investi dans son rôle de vendeur, et ca s'entendait clairement, de par son attitude déjà, bien plus ouverte et moins hostile, mais aussi par le ton chaleureux aux accents séducteurs qu'il avait à présent.

-Nous distribuons une large gamme de produits sucrés. Pâtisseries, confiseries, glaces...

En même temps qu'il parlait, il avait sortit un catalogue de son sac. Il avait toujours son sac sur lui, et par conséquent, il avait également en permanence sur lui le catalogue en question, deux téléphones, un mini ordinateur portable, un carnet à dessin, un crayon, deux couteaux et un pistolet. Sortons couverts.

Il acheva son discours en lui tendant le catalogue aux photos alléchantes de gourmandises à damner un ange à chaque page. D'ailleurs, cette expression n'était pas purement métaphorique. Il y avait des boules de plumes qui venaient chaque jour. Ca raffole des sucreries ces petites bêtes. Comment ca il les tient par le ventre?! Il se contente d'essayer de le faire, nuance.

-Nous pourrions vous vendre des pâtisseries de soirées, ou bien des bonbons à distribuer aux clients. Tous nos produits sont produits en magasin, et avec des matières achetées le matin si possible, sur le marché lorsque c'est réalisable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-gakuen.forumactif.com
Mephisto
Démon Supérieur
Démon Supérieur
avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 42
Localisation : Surtout là où il fait sombre...

MessageSujet: Re: Au détour d'un verre... [Libre] (-18)   Dim 6 Juin - 1:40

Il marchait lentement, sa future victime à ses côtés, lentement, en regardant au s=passagge les lourdes portes vitrées à suspension métallique, jusqu'a ce que méphisto aie son habituelle envie de nicotine qui surpassait tout autre chose. Il sortit d'un geste lent et pataud son paquet de cigarettes de sa poche, il en restait encore quatre... C'était suffisant pour les deux prochaines heures... Il porta la nocive gâterie de son paquet, avant de ranger celui-ci dans sa veste, et de porter l'autre main vers sa bouche entrouverte, et d'allumer sa clope, comme à son habitude, discrètement avec son doigt, ayant encore oublié son briquet dans son bureau... Dix-huit... c'était déjà pas mal pour une petite entreprise artisanale de douceurs... C'était même plutôt bien car au moins il était sûr, s'il signait d'avoir tout ce qu'il demanderait en temps et en heure... Et un chiffre à tomber raide! presque la moitié du chiffre de la discothèque! Il était tombé sur un mécène du gâteau ou quoi ? Il sortit ses clefs de nulle part aparemment, puis dégaina le trousseau avec agilité, ouvrant en une milliseconde la porte de son bureau, d'un quart de poignet habile.

Le jeune homme avait l'air d'avoir de quoi prévoir un imprévu...(pléonaaaaasme dsl mais c'est trop bon.)Il venait de sortir un catalogue de ses petites gateries, pour le plus grand plaisir du palais... Il avait l'air plus emballé par le boulot que pas la discothèque... Faut se dérider, mon vieux! Confiseries? c'était plutôt une bonne idée... C'était de plus en plus en vogue de se trimballer avec une sucette à la bouche... C'était pas plus mal, il faisait peut-être des trucs extravagants... C'était le cas... il y avait plein de formes et de couleurs, c'était très attractif... Il sortit son stylo de sa poche, prêt a cocher les réferences, sur le catalogue. Il entoura ce qui lui plaisait, dont une nombreuse variétés de glaces artisanales, et une autre de sucettes maison, avant de se retourner de nouveau vers Keith.

Tu auras le temps de me faire un bon de commande dans la semaine, et de me l'envoyer ici ?

Son interlocuteur avait un sourire presque vrai... Il devait être sympathique, après tout... Mais il avait des envies... Des envies de crème patissière, et de gâteries, si vous voyez ce que je veux dire... Il le regarda droit dans les yeux... Il ne saisissait pas tout, certaines choses n'étaient pas sûres, dans sa tête, Puis il se leva lentement, avant de placer ses mains sur les épaules du jeune homme...

Et des pâtisseries de soirée, qu'est-ce que c'est, mon joli?

Il n'en pouvait plus d'attendre si longtemps une chose qu'il méritait, après tout... Sans le laisseer répondre, il l'embrassa sans pudeur sur les lèvres... Il s'en doutait, sucrées, comme l'odeur qu'il dégageait, a moins que ce ne soit un effet de style, un goût déposé toute à l'heure par la glace à la vanille... Mais c'était plutôt un gout de miel et de fraises... Très bien, ça promettait d'être excitant... Mephi passa alors sa langue le long de la mâchoire du jeune homme, partant mordiller le lobe de son oreille, et passant les mains sous le t-shirt de l'ingénu, avant de caresser sensuellement son torse... Il le plaqua contre le mur, sans lui faire mal... Ecartant légèrement les jambes, il colla son bassin contre celui de son prisonnier, l'embrassant fougueusemen, caressant du bout des doigts l'extremité de ses pectoraux si sensibles...

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-


Respectez moi, ou commencez à écrire votre testament... *sourire pervers*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cyclics.forumactif.org
Ethan Kenz
Capitaine des TM Heaven
Capitaine des TM Heaven
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 29/05/2010
Age : 31
Localisation : En train de bosser, et oui, il en faut.

MessageSujet: Re: Au détour d'un verre... [Libre] (-18)   Dim 6 Juin - 11:18

Sur le chemin, il y avait eu deux choses qui avaient confirmées son impression première, sans qu'il ne montre aucunement qu'il avait saisit quoi que ce soit qu'on puisse considérer comme étrange, dérangeant, effrayant, ou qui seulement attirait son attention par sa propension à sortir de l'ordinaire. Il lui avait seulement jeté un regard en coin, furtif et aussi léger que le battement d'ailes d'un papillon pour constater que premièrement, il fumait, et que deuxièmement, il n'avait pas utilisé de briquet pour l'allumer, cette sucette à cancer. Pyrokinésiste. Il ne sautait pas sur les conclusions, mais les démons avaient une certaine affinité pour le feu. Démon ou sacrifié, comme lui. Étrangement, il était plus pour le démon que pour le sacrifié, seulement, il savait aussi que ce n'étaient pas les démons, le mal à l'état pur, mais plutôt la noirceur qui dormait dans le cœur des hommes.
Ethan fronça légèrement le nez en s'écartant sensiblement de lui. Il n'était pas de ces pudibonds qui disaient avec horreur que la cigarette, c'est mal, pas bien, bouh caca boudin, il s'en foutait royalement. Qu'il foute ses poumons en l'air si ca l'enchantait, mais seulement, lui, avait passé les trois quarts de sa vie à lutter contre son propre corps pour voir le soleil se lever le jour d'après. Et rapidement, il avait apprit à fuir toute sorte de drogue, étant déjà la plupart du temps shooté à la morphine. Et donc, il évitait aussi les fumées de cigarettes, ayant une pensée pour ses pauvres poumons.
Et ensuite, ses clés. Il les avait sorties d'où? Sans doute avait-il mal regardé... Quelle importance dans le fond? Aucune. Strictement aucune.

Ils entrèrent donc dans le bureau. Il n'y avait rien à dire, un bureau tout ce qu'il y a de plus normal, avec des murs insonorisés, fait non négligeable et appréciable. Il s'approcha et regarda par dessus son épaule au fur et à mesure qu'il lisait et cochait les produits qu'il désirait, effectuant mentalement le devis qu'il lui rendrait à la fin.
A sa question, il hocha doucement la tête. Il avait déjà à l'esprit le montant de la transaction.

-Si vous avez une imprimante, je vous le fait tout de suite.

D'où l'utilité d'avoir un ordinateur portable sur soi en permanence. Il avait dessus toute sa comptabilité, les modèles de fiches pour les factures et les devis, les fiches techniques de ses produits, et ses cours. Il ne fallait pas oublier qu'il était encore étudiant en droit en même temps. Comment faisait-il pour tout gérer à la fois? Sans doute qu'il ne devait pas dormir beaucoup. Mais également que son ordinateur avait une couverture réseau plus qu'étendue, et qu'il pouvait donc travailler pendant ses cours également.

Le fait qu'il le tutoie le dérangeait un peu. Par principe, il laissait une certaine distance entre lui et son client, du fait de leur position commerciale, du fait aussi que ce soit un démon, et également qu'il ne le connaissait pas. Et pourtant, il devait s'ouvrir un peu, sinon il ne les aurait jamais, ses renseignements.

Il frissonna légèrement lorsqu'il posa ses mains sur ses épaules. Il était vraiment familier. Alors qu'il ouvrait la bouche pour lui répondre, ses lèvres furent soudain mobilisées ailleurs. Sous le choc, il ne réagit pas, pas plus qu'il n'opposa de résistance en se faisant pousser contre le mur. Il se sortit de son état de passivité avancée lorsque ses dents taquinèrent son oreille tandis qu'il s'exercait une pression sur son bassin. Un gémissement de protestation excité lui échappa tandis qu'il rejetait la tête sur le côté, tremblant littéralement sous le coup des frissons qui le traversaient de part en part. C'était un avantage et un gros handicap, mais il était extrêmement sensible, et prompt à réagir aux caresses. De ce fait, il avait très souvent du mal à se défendre immédiatement avec ce genre "d'agressions".

-Qu'est.... ce que vous faites?!

Question stupide entre autres, nous vous l'accordons, mais c'est en général la première chose qui nous vient aux lèvres dans ce genre de cas. Il était coincé entre ses jambes, il ne pouvait pas se dégager, et de plus, il préférait éviter de trop bouger son bassin sous peine de provoquer de nouveaux frottements, mortels dans son cas. Pour l'instant, il n'était pas éveillé, et il préférait ne pas l'être.
A la place, Wayra sortit de sa poche confortable, et mordit l'un des doigts envahisseur, réveillé par la panique naissante de son maître. Craignant pour la santé de son animal de compagnie, et accessoirement unique ami, une lame apparut comme par magie dans sa main, sortant des profondeurs de sa manche, et alla se loger sous son menton, contre sa gorge.

-Reculez.

Sa voix était froide, tranchante à l'instar du couteau qu'il avait posé contre sa gorge. Son assaillant était nettement plus grand que lui, et il n'était pas dans une position très confortable pour se débattre, mais si il ne faisait rien, c'était Wayra qui en pâtirait, et ça, c'était intolérable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-gakuen.forumactif.com
Mephisto
Démon Supérieur
Démon Supérieur
avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 42
Localisation : Surtout là où il fait sombre...

MessageSujet: Re: Au détour d'un verre... [Libre] (-18)   Lun 7 Juin - 18:29

Sa commande, il s'en foutait royalement en fait... Il voulait se le faire, et ça raterait pas... Il était accroché et très persistant, ce n'était qu'une question de minutes... Le jeune homme ne voulait pas céder à ses attentes? et en plus, il le menaçait avec un couteau ? Mephisto sortit de la poche du jeune homme le dragon de glace qu'il avait senti mordre son doigt, au détour d'un muscle... Mephisto fit alors augmenter la température dans sa main, la faisant atteindre la tempétature de 40, 50 puis 60 degrés... Le petit dragon s'endormait sous ses caresses emplies de chaleur...

Tu devrais lâcher ça... C'est pas malin de jouer avec des objets d'adultes...

Il retira doucement le couteau de la main du jeune homme, avant de le jeter à terre, puis déposa le petit dragon au chaud sur une etoffe de soie, sur la table, avant de revenir à ses occupations... Mephisto embrassa de nouveau sa victime, forçant le passage de sa langue dans l'enclave de la bouche de Keith, échangeant avec lui le plaisir d'un baiser langoureux, sans cesser de durcir et d'exciter le bout des pectoraux frissonnants du jeune homme, et retirant désormais la veste de celui-ci, puis sa chemise, découvrant son torse finement musclé, juste ce qu'il faut pour etre attirant, et pas étonnant, avec une telle belle gueule... Il descendit ses lèvres, mordillant la chair de son cou, sensiblement, lèchant cette peau douce et sucrée et vint les placer au niveau des petits bouts de chair qu'il stimulait de ses doigts, avant de les mordiller doucement, s'amusant les mains à autre chose, durcissant son entrejambe, même si le garçon n'en avait peut être pas l'envie, ni même la pensée... C'est un réflexe du corps humain, rien de plus, et il ne pourrait pas retourner le monde pour empêcher que cela se produise, sous de telles caresses...

Quant à l'imprimante, nous verrons ça après... Nous avons tout notre temps, n'est-ce pas?

L'écouter déblaterer ses sottises du genre de celles qu'il avait utilisé pour essayer de le repousser excitait encore plus sa convoitise,Il posa sa main libre sur la cuisse du jeune homme afin d'entraver entièrement ses mouvements, et l'empêcher de se débattre un peu trop... Il lui avait laissé les mains libres, s'il voulait frapper le démon, à sa guise, mais il ne sentirait pas grand chose, venant d'une telle petite poigne...

Je ne reculerai pas... Je te veux pour moi, ce soir...

Il passa sa langue sur ses lèvres, avec un petit sourire sadique, et planta son regard empli de flammes dans le regard froid du jeune homme, ne lui laissant plus le choix...

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-


Respectez moi, ou commencez à écrire votre testament... *sourire pervers*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cyclics.forumactif.org
Ethan Kenz
Capitaine des TM Heaven
Capitaine des TM Heaven
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 29/05/2010
Age : 31
Localisation : En train de bosser, et oui, il en faut.

MessageSujet: Re: Au détour d'un verre... [Libre] (-18)   Lun 7 Juin - 22:18

Ethan sentit toute velléité de résistance fondre comme neige au soleil lorsqu'il saisit Wayra. Tout. Tout mais pas lui. Il se mordit la langue en tremblant légèrement, refusant de montrer son angoisse, mais n'ayant pas trop le choix non plus. Il semblait si frêle dans sa main. Une simple pression, le serrer trop fort, le jeter contre le sol, et il se briserait comme un vulgaire morceau de verre. Wayra... Son Wayra.

C'est pas malin de jouer avec des objets d'adultes...
-La... lâchez le...

Il n'avait même pas relevé sa phrase, uniquement omnibullé par le petit être à écailles lové dans sa main. Il ne bougeait plus. Qu'est ce qu'il lui avait fait?! Son cœur rata un battement, avant de soudainement s'emballer. Il paniquait. Lui qui était toujours imperturbable en n'importe quelle circonstance, le voilà qui faisait une crise d'angoisse. Il ne songe même pas à tenter de s'enfuir lorsqu'il le lâcha. De toutes manières, il préférait s'arracher les ongles un à un plutôt que d'abandonner son compagnon. Ses yeux suivirent, totalement aimantés, la course de sa main jusqu'au petit cocon de soie... De soie... Il n'allait pas le blesser... A moins qu'il attendait de le mettre dans du formol... Alors qu'il s'approchait de lui, il ne le regarda même pas, totalement concentré le dragon. Lorsqu'il le vit bouger légèrement, s'étirer comme un chat, et se mettre en boule, la queue sur le museau, il comprit qu'il dormait... Il dormait, tout simplement.

Le soulagement lui coupa les jambes. Littéralement. Il ne dut sa non-chute qu'au fait de s'être rattrapé au cou du démon qui l'avait rejoint. Il était tremblant, fébrile. Ethan ne stressait presque jamais, alors il en payait le contre coup à présent. Il n'arrivait pas à réagir, pas à se débattre. Il était brûlant. Et la chaleur l'engourdissait légèrement, il n'arrivait pas à réagir, se reprendre, le jeter. Et il ne l'était pas assez pour ne pas réagir à ses caresses. Parce qu'en plus que d'embrasser bien, il savait se servir de ses mains, le félon. Un nouveau gémissement lui échappa, suivit d'une brusque rougeur. Il était vraiment méprisable de réagir ainsi.

-Arrêtez!

Il tira faiblement sur ses cheveux. La conviction y était, la force, cependant, n'y était vraiment pas. Il tremblait, haletait. Le souffle lui manquait, il sentait que ses jambes n'attendaient que ça pour se dérober, bref, il n'était vraiment pas au mieux de sa forme. Il détestait son corps. Trop fragile, trop sensible, trop faible. Il le détestait, et celui-ci l'enfermait dans ses propres réactions.

Un nouveau frisson descendit tout le long de son échine lorsqu'il promena sa langue sur les siennes, frisson à mesure que le sens de ses mots s'imprégnait dans son cerveau, au fer rouge. Il le voulait? Sérieusement?! Mais ca va pas non?! Il avait une tête à être gay? En fait, il avait une tête à tout. Sauf que lui, il n'avait jamais eu le temps de brancher son cerveau sur le mode hormonal. Les seules preuves de sa sexualité, elles se faisaient le matin, et il avait une douche d'eau glacée pour les faire disparaître. Nouvelle bouchée de panique donc, amplement justifiée. Qu'un démon vous dise qu'il voulait vous sauter, ca avait de quoi briser votre réserve, non?
Et que fut sa réponse? Il planta ses dents dans cette langue inquisitrice, et les enfonça de sortes à ce que si il tentait de se reculer brusquement, il partirait de là avec un morceau de langue en moins. Le goût du sang envahit sa bouche, et sans s'en rendre compte, il glissa sa langue dans sa bouche à son tour pour en récupérer le plus d'effluves possibles. Depuis tout petit, il adorait véritablement le goût du sang. Tendance qu'il ne pouvait presque jamais exprimer. Se rendant compte de ce qu'il faisait, il rejeta la tête en arrière, manquant de peu de se l'ouvrir contre le mur.

-Casse toi, ne me touche pas!

Sa voix semblait déjà plus assurée. Il avait conscience que son corps soit en totale contradiction avec son esprit, mais qu'à cela ne tienne, c'est le cerveau qui doit toujours gagner à la fin, et pas l'inverse. Son timbre donc avait déjà retrouvé le tranchant qui lui était coutumier, et ses joues se décoloraient lentement. Ne manquait plus que la sensation de gêne au niveau de son pantalon à éliminer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-gakuen.forumactif.com
Mephisto
Démon Supérieur
Démon Supérieur
avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 42
Localisation : Surtout là où il fait sombre...

MessageSujet: Re: Au détour d'un verre... [Libre] (-18)   Mer 9 Juin - 23:21

Mephisto remarque le visage du jeune homme quand il saisit le petit reptile... c'était drôle, quand on touche à ce qu'affectionne un humain, celui-ci perd le contrôle de ses moyens... Si Mephisto n'avait pas son bassin contre celui du jeune homme, sans doute celui-ci serait tombé par terre... Il sentait Keith faiblir, comme tourner de l'oeil, se retrouvant dans l'absolue incompétence de se mouvoir, ou même d'arrêter de trembler...

-La... lâchez le...

Pauvre petit humain... La chaleur le faisait sombrer, lui aussi dans la faiblesse ? Il s'était lamentablement accroché à la chemise du démon, le petit... Il ne tenait plus sur ses jambes? c'était moche, d'être humain... Mais Mephi ne savait pas... Il était né démon, et serait démon à sa mort,jusqu'a ce que quelqu'un vienne le tuer... Ou pas... Il sentit que le jeune homme tirait sur ses cheveux... C'était pénible... Il voulait avoir un peu plus mal que ça quand même... Et le petit ne se débattait pas... Mephi cessa de faire augmenter la température, ce serait bien un peu de résistance, quand même, il laisserait donc l'athmosphère se rafraîchir toute seule... Tiens, ça, ça faisait mal... Un coup de dents dans la langue, le gout du sang, et le jeune homme en profitait! Il embrassait pas mal, en fin de compe, quand il s'y mettait... Il reculait? Mais pour quoi faire? Le jeune homme le repoussait, c'était facheux... Il le tutoyait? Mephisto en eut un petit frisson... Depuis le temps qu'il attendait qu'un tel manque de respect se manifeste... Il n'allait pas y couper...

Et qu'est-ce que tu vas faire, si je décide le contraire, petit humain? Mon nom est Mephisto, et seigneur parmi les démons...

Le démon continuait son manège, mordillant encore et encore la poitrine du jeune homme, parsemant son torse de salive rougeatre, au fil des coups de langue qu'il donnait... Il caressait toujours l'entrejambe réveillée du jeune homme, plus fermement, avant de remonter la main, frôler son nombril et lui arracher un frisson, avant de déboutonner le pantalon du jeune homme progressivement, bouton par bouton, de ses mains chaudes et habiles... Il allait lentement, comme pour affoller ses sens, se mettre dans l'excitation de quelque chose qui n'était pas terminé, et après chaque bouton, il fallait s'arrêter, pour caresser la bête, ne pas se faire attendre... Le pantalon du jeune homme tomba... Il était à présent presque nu... Quelle honte ça devait être pour lui de se faire ainsi dominer, et par un démon qui plus est... Ca bossait dur, dans le caleçon du jeune homme... Un caleçon en matière élastique d'ailleurs, on voyait légèrement au travers une peau rose et délicate qui se détachait sous ce blanc très chic. Mephisto ne pût donc s'en empêcher... Plantant ses ongles dans la cuisse du jeune homme, il laissa sa main lâche caresser le bas du ventre du jeune homme avant de s'introduire furtivement dans son sous-vêtement, arrachant un nouveau soupir au jeune homme, plus faible que les précédents...

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-


Respectez moi, ou commencez à écrire votre testament... *sourire pervers*


Dernière édition par Mephisto le Jeu 10 Juin - 0:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cyclics.forumactif.org
Ethan Kenz
Capitaine des TM Heaven
Capitaine des TM Heaven
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 29/05/2010
Age : 31
Localisation : En train de bosser, et oui, il en faut.

MessageSujet: Re: Au détour d'un verre... [Libre] (-18)   Jeu 10 Juin - 0:34

L'atmosphère était devenue un petit peu plus fraîche. Ces variations de température épuisaient littéralement l'humain. Certes, il était résistant à la chaleur, mais tout de même. Soixante degrés, c'est trop fort pour lui, bien trop fort. Quarante, il peut. Il a un peu chaud, et de temps à autres, son esprit s'égare vers des contrées lointaines, fort lointaines et inexplorées, mais tout de même, soixante, ce n'est pas possible. Aucun humain ne peut tenir avec de telles températures sans être totalement assommé sans être un forgeron, un boulanger, ou encore d'autres personnes appartenant à un corps de métier qui les soumet à de puissantes températures au quotidien. Et Ethan avait beau cuisiner pour sa boutique quand il trouvait le temps, il était spécialisé dans les gâteaux "froids" ne nécessitant aucune cuisson. Il aimait la chaleur, mais ne la recherchait pas systématiquement pour autant.
Quoi qu'il en soit, avec la baisse du thermomètre, le brun parvint à rassembler un petit peu plus ses idées. Suffisamment pour le mordre déjà. Et voilà qu'il lui roulait une pelle pour goûter son sang. A croire qu'il n'était pas suffisamment revenu non plus. Il a le cerveau lent que voulez vous (*se jette avec ses jeux de mots foireux*).

Mais cerveau lent ou pas, il se figea légèrement et le fixa froidement. On aurait pu voir dans ses yeux affluer les données. Il calculait le petit Ethan. Oui, il calculait. Déjà, il réunissait ses informations. Il essayait de se souvenir de ce qu'il avait apprit dessus... Grand, sadique, pervers... Un démon quoi. Un démon qui méritait sa réputation. On allait aller loin avec ça. Mais surtout, il essayait de voir ce qu'il avait deviné de lui, de ses fonctions et de son camp. Évidemment que si il comprenait qu'il était dans l'opposé, il allait se faire égorger avant d'avoir comprit ce qui lui arrivait. Chose regrettable qui était, on le devine assez bien, à éviter.
Seulement, au vu de sa réaction non horrifiée, il se doutait que jouer la carte de l'innocent humain était vaine. Surtout que les innocents humains ne se promenaient pas avec des dragons dans la poche.

-C'est bien, et qu'est ce que ca peut me faire? Fit-il avec un calme digne d'éloges.

Qu'il soit Méphisto, Lucifer ou bien un démon inférieur, le résultat était le même. N'étant pas du genre à coucher à droite à gauche. Pas du genre à coucher tout court en réalité. Il avait passé sa vie d'humain à lutter contre lui même pour vivre, enfermé dans une bulle aseptisée, puis son autre vie, courte, de sacrifié à courir après le temps qu'il avait perdu, et celui que les démons détruisaient. II avait à peine le temps de manger, ne parlons pas de dormir, il était même insomniaque. Alors s'envoyer en l'air, avec qui que ce soit...
Et il n'avait vraiment pas envie d'entamer sa vie sexuelle avec un démon, contre un mur ou à même le sol. Disons qu'il tenait à sa fierté.

Seulement, on ne peut pas toujours faire ce qu'on veut. Il comprenait le sens de cette phrase de seconde en seconde, à mesure que l'autre couvrait son torse de sang, ainsi que de baisers et de salives. Sa main était toujours crispée dans ses cheveux, mais sans grands résultats. Il était trop fort pour lui. Putain de corps trop faible. Corps trop faible, mais également trop réceptif à ses caresses. Il n'arrivait pas à se rebeller, pas à le repousser.

Son pantalon glissa le long de ses cuisses sans qu'il ne fasse un geste pour le retenir. Ethan rassemblait ses forces, recollait les morceaux de sa volonté qui avait volée en éclat lorsque Wayra s'était retrouvé lové dans le creux de sa main.

Et soudain, une de ses mains se fit plus baladeuses, plus inquisitrice également. Cela eut pour conséquences deux réactions plus que visibles chez le brun, et que l'on aurait pu classer selon deux catégories: la réaction du corps, et celle du cœur.
Mais c'est à dire? C'est à dire que le corps du brun s'arqua soudain en réponse en cette caresse tandis qu'un gémissement heurté s'échappait de ses lèvres. Ça, ce fut la première. La seconde? Ses deux mains se plaquèrent sur ses avants-bras, ses ongles s'y enfoncèrent au point de transpercer le tissus et la peau. Et moins de quelques secondes après, de la glace recouvrit la peau du coude à l'épaule, puis elle se stoppa légèrement tandis que le froid commençait à pénétrer dans les tissus.

-Arrête ça...

Quand Méphisto attaque, Ethan contre-attaque Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-gakuen.forumactif.com
Mephisto
Démon Supérieur
Démon Supérieur
avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 42
Localisation : Surtout là où il fait sombre...

MessageSujet: Re: Au détour d'un verre... [Libre] (-18)   Ven 11 Juin - 14:25

Qu'est-ce que ça peut me faire, avait-il dit ? très interessant, il était attendrissant, le petit humain, à bien vouloir se débattre contre un demon qui l'avait presque mis à nu, vraiment, il était choupinou tout plein. Petit garçon, tu n'as vu encore que l'aperçu de ce que tu vas subir de ses mains... Mon pauvre... Il tirait déjà plus fort les cheveux du démon... Ca commençait seulement à lui provoquer une douleur qui lui faisait du bien... Si excitant, bientôt, il aurait retrouvé ses moyens, le petit homme devant lui... Le jeune homme recommençait à pouvoir tenir debout en tremblant un peu plus raisonnablement. Mephisto dévorait ce corps des yeux, ce beau petit corps finement musclé... Ce beau petit corps qui serait bientot à lui... Il excitait de ses papilles le toucher du jeune homme, faisant de nouveau frissonner son torse quand il recommença à lapper les petits bouts de chair qui lui faisaient envie, et qui durcissaient, frissonnant sous ces sensuels cadeaux démoniaques, ce pêché empli de luxure...

Qu'est-ce que ça peut te faire, dis-tu ? Ca ne t'en fait pas déjà assez, cet effet que produisent mes mains sur ta virilité? C'est un choc, mon pauvre... Un choc auquel tu as gouté, le mur de la luxure en personne auquel tu t'es heurté... Tu ne peux rien contre moi, alors laisse toi aller, et j'accepterai de faire preuve de clémence...

Il caressait du bout des doigts le serpent déjà bien reveillé, le jeune homme s'étairt redressé subitement, arqueboutant son dos, laissant échapper de petits gémissements étouffés...Puis il sentit les ongles du jeune homme se planter dans son propre bras, une légère fraîcheur, puis il eut froid, puis finalement, une douleur... Il congelait son bras ? Allons bon, il n'y pensait pas...Mephisto fit jaillir du sol seux serpent de métal qui vinrent se ficher dans le mur derrière le jeune homme, lui attrappant les mains, doucement, sans pour autant le tirer vers le mur. Puis l'air autour du bras de mephisto prit feu, dégelant en quelques secondes le piège aqueux qui commençait à durcir la peau du demon... Il releva la tête lentement, pour se mettre à hauteur du visage de son prisonnier, plantant un peu plus ses ongles dans la cuisse du jeune homme...

Laisse toi faire...

Mephi attrappa la barrière de tissu qui recouvrait encore la virilité du jeune homme d'une main ferme et sûre et attaqua le joyau enfin libéré de son coffre de sa langue douce et chaude, lappant le sommet de ce pieu de chair si doux, mais pourtant si ferme... Il en fit le tour, de sa langue inquisitrice, avant de prendre en ses mains les bijoux de famille du jeune homme, pour parler proprement, puis il passa sa langue sur toute la longueur de l'organe si réceptif du jeune homme... Il en mordilla l'extremitè, doucement, il ne voulait tout de même pas casser son jouet... Puis il emboucha alors le sceptre lentement, entamant un va et vient avec une lenteur quasi gravitationnelle, allant progressivement de plus en plus loin, au rythme des gémissements du jeune homme qui plantait ses griffes plus loin encore dans sa chair... Mephisto retira ses ongles de la cuisse du jeune homme, avant de parcourir de sa main de nouveau libérée le dos du jeune homme, descendant progressivement jusqu'a empoigner une de ses belles fesses rondes, à la peau de satin...

[Mephi Contre-contre attaque ? ♥️♥️♥️]

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-


Respectez moi, ou commencez à écrire votre testament... *sourire pervers*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cyclics.forumactif.org
Ethan Kenz
Capitaine des TM Heaven
Capitaine des TM Heaven
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 29/05/2010
Age : 31
Localisation : En train de bosser, et oui, il en faut.

MessageSujet: Re: Au détour d'un verre... [Libre] (-18)   Ven 11 Juin - 16:07

Ethan le fusilla du regard à sa tirade. Il le congela sur place, le désintégra grâce à ses fusils lasers intégrés, l'annihila à coup de gomme cosmique, le réduisit en poussière démoniaque, bref, il fit passer toute la colère et la gène qui ressentait au travers des deux étangs de glace qui lui servaient de regard, ajoutant une intensité glacée à la brûlure de toute cette colère. Le froid brûlait lui aussi, d'une morsure qui vous prend aux tripes et vous broie les nerfs.
Et pourquoi un tel regard? Non, ce n'était pas une déclaration d'amour, mais c'était bien parce qu'il ne pouvait pas lui répondre, et ce pour la simple et bonne raison qu'il avait raison. La moindre de ses caresse était clairement ressentie et amplifiée avant d'atteindre son cerveau, et il ne devait le fait de ne pas céder et se laisser définitivement mener jusqu'à la fait qu'à sa fierté montée en œuvre d'art de toute une vie et le self-control indiscutable qu'il opérait sur ses sens. Le démon avait raison, horriblement raison, et ça l'horripilait.

Clémence, on allait tous y croire. Pour les démons, les humains étaient à usage unique. On joue avec jusqu'à ce qu'ils soient brisés, puis on les jette dans le caniveau. La seule clémence qu'il pourrait peut être espérer de sa part serait une mort rapide et sans douleur, seulement, il n'avait pas la moindre foutue intention d'espérer quoi que ce soit venant de lui. Plutôt crever, et sans yeux de mots foireux je vous prie.

Tout cela pour dire qu'il y avait eu un regain de volonté. Et un retour au froid primordial. Retour qui avait rapidement régressé, et à présent d'être dans une fâcheuse position, il avait des serpents autour des poignets pour l'empêcher de trop bouger, et des ongles dans la cuisse.

Encore cet ordre... Alors qu'Ethan s'apprêtait à l'envoyer valser en beauté, sa bouche ne parvint qu'à émettre un hoquet choqué. Les lèvres, les mains, la langue, beaucoup, trop, de parties du corps du démon étaient en train d'être employées de la pire, mais aussi de la plus délicieuse des manières qui soient. Et là, plus que les serpents, plus que sa force, plus que la peur qu'il avait éprouvée pour son compagnon, ce fut bien ça qui le cloua littéralement au mur. Si jamais il le lachait, il savait qu'il tomberait. Son cerveau était saturé sous les informations, toutes relatives au plaisir procuré. La peur inhibait la plupart des fonctions du cerveau, et amplifiait les sensations. La peur et la colère avaient cet effet. Et il ressentait les deux. Ethan était complètement hors combat, et il lui fallu quelques secondes pour reprendre le contrôle de ses cordes vocales, et cela uniquement en lacérant les bras du démons, et également en se mordant la lèvre à sang.
La brusque chaleur à ses joues, autant que dans le reste de son corps, lui indiqua qu'il était très sûrement d'un rouge cerise.
C'est à ce moment qu'il se rendit compte avec horreur que oui, il n'avait pas d'autre choix que de celui de se laisser aller. Pourquoi? Parce que son corps, lui, avait déjà commencé, et en tirait un maximum de plaisir. Quand même la baraque saute, ou plutôt se fait sauter...

-Ah! Non!!

Superbe phrase qui accompagna son geste consistant à lui attraper les cheveux et à tirer brusquement en arrière à lui en arracher le cuir chevelu. Pourquoi tant de violence? Parce qu'une brusque intuition venait de lui apprendre qu'il était bientôt à bout, et l'idée de se libérer dans sa bouche le rendait malade. Réellement.

Ca va, on a comprit que t'es doué, maintenant arrête... Ca correspondait à ce qu'il pensait, mais ce qu'il ne disait pas, parce que ses hormones lui mettaient un couteau sous la gorge et le défiaient de le faire.

Mephi contre-contre attaque, et Ethan hisse le drapeau blanc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-gakuen.forumactif.com
Mephisto
Démon Supérieur
Démon Supérieur
avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 42
Localisation : Surtout là où il fait sombre...

MessageSujet: Re: Au détour d'un verre... [Libre] (-18)   Mar 22 Juin - 0:39

Une vive douleur lui fit lâcher prise...

Déjà? pourtant je ne faisais que commencer...

Il se releva lentement avant de caresser le cou d'ethan du bout de la lague avant de l'embrasser de nouveau langoureusement, lentement... Il caressait lentement du bout des doigts l'engin de son partenaire du soir avant de laui empoigner le bras et de l'amener à sa propre virilité... Il effectua des mouvements circulaires avec la main du jeune homme...

Il faudra parfaire ton endurance... Si tu viens si vite, je risque de m'ennuyer...

Il se sentait raidir sous les caresses forcées du jeune homme, passant désormais la main du garçon dans ses sous vêtements pour qu'il tâte un peu avec qui il avait affaire... Pendant ce temps, il se rapprocha encore, voulant un peu plus approfondir leurs échanges buccaux, et l'embrassa langoureusement en plantant délicatement ses ongles dans la nuque du jeune homme, faisant danser sa langue doucerause dans cette bouche que trop peu close, respirant toute la subtilité de l'odeur du glacier... Ce faisant, il lâcha le bras du jeune homme et recommença ses petits va et vient de la main sur le serpent du jeune homme qui avait un peu manqué d'excitation un instant... c'était bon de sentir cet objet de plaisir reprendre des forces dans sa main... De sa main libre, Mephisto déboutonnait sensuellement son pantalon, en faisant danser la valse à la langue d'Ethan... Puis passa sa langue dans son cou, le faisant frissonner de nouveau, mordillant ces chairs quelque peu fragiles, mais si douces... Il fit tomber son pantalon puis son caleçon délicatement en bas de ses chevilles dévoilant son serpent maintenant bien réveillé... Il se détacha de ses lèvres en lui jetant un regard qui voulait tout dire.

[Désolé pour ce post vraiment minable... je me rattrapperai.]

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-


Respectez moi, ou commencez à écrire votre testament... *sourire pervers*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cyclics.forumactif.org
Ethan Kenz
Capitaine des TM Heaven
Capitaine des TM Heaven
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 29/05/2010
Age : 31
Localisation : En train de bosser, et oui, il en faut.

MessageSujet: Re: Au détour d'un verre... [Libre] (-18)   Mar 22 Juin - 9:00

Les joues d'Ethan se colorèrent. Non plus par gêne ou honte, mais plutôt par agacement, limite colère. Il était paniqué. Il était complètement paumé, paniqué, et un peu fatigué, vu le train de vie qu'il mena, lorsque la fatigue pointait son petit museau, il ne lui faisait pas face très longtemps, et il s'étonnait qu'il ne parvienne pas à contrôler ses réactions? C'était un démon, mais il ne savait pas que les démons étaient en plus cons. Comment ils faisaient pour ne pas les avoir déjà abattu dans ce cas, hein? Oui, Ethan était vexé, mais c'est un peu compréhensible. Avec cet agréable et joyeux sentiment, ses yeux avaient cessé d'être brûlants, mais arboraient plutôt le froid et le tranchant d'une lame à présent. Il ne lui répondit rien, mais son regard aurait suffit à faire geler l'enfer. En parlant de geler... Son pouvoir a beau être très efficace, il est aussi plus ou moins incontrôlable. Lorsqu'il est hors de lui, son pouvoir en fait de même, au sens véridique du terme. Ce n'était qu'un un sur l'échelle de la colère, mais l'air autour de lui devait avoisiner les dix degrés à présent, et on voyait quelques arcs de givres se détacher paresseusement de lui, et mourir dans la chaleur de la pièce une fois qu'ils s'étaient trop éloignés.

Il se crispa lorsqu'il lui empoigna le bras, tenta de lui opposer une résistance... Tentative vouée à l'échec à cause du rapport poids/force qu'il entretenait avec le démon. Plutôt que de se déboîter l'épaule à essayer de lutter contre un caillou, il préféra lui abandonner sa main, avec mauvaise grâce ca va de soi, avant de lui cracher tandis qu'il faisait mumuse avec:

-Personne ne te force à continuer.

Il serra les dents tandis qu'il lui mettait de force sa main dans son sous vêtement. Le contact de ses doigts avec son membre lui donna la sensation d'avoir des arcs de feu dans tous le bras, il avait la chair de poule, et de répulsion cette fois.
Son cerveau tournait à toute vitesse, triant dans les options qui lui restaient. Il était bien tenté de transformer son membre en esquimau, malheureusement, le feu et la glace étaient complémentaires, et mis à part lui occasionner un brusque inconfort, l'entreprise n'aurait pas de suite... Mais peut être que si il était assez rapide, et assez fort d'un seul coup parviendrait-il à occasionner des engelures... Mais non. Il n'était pas assez énervé pour cela. Dommage, l'idée était pourtant alléchante.
Lorsqu'il l'embrassa, il eut un soubresaut. Embrasser quelqu'un qui vient de faire une fellation n'a rien agréable, et il avait déjà le cœur dans la gorge dans en plus en rajouter. Maintenant qu'il se remettait à jouer avec lui, les forces recommençaient à lui faire défaut. Traîtresses.
Lui vomir dans la bouche? Étrangement, il sentait que ce n'était pas la meilleure chose à faire. Se laisser faire? Plutôt se convertir en nonne. Fuir? Humiliant et totalement foireux. Alors il restait quoi? Une vague idée lui vint, idée qu'il chassa. Idée qui revint. Ses dent s'enfoncèrent dans sa langue tandis que la température autour de lui baissait encore de quelques degrés. C'était... dégradant, humiliant, insultant... et pourtant, il ne voyait pas grand chose.

C'est là qu'il se rendit compte qu'il s'était dévêtu. Et une bouffée de panique lui étreignit les entrailles. Il comptait sérieusement lui mettre ça dans le... Il n'était pas membré comme un taureau, mais le calibre était tout de même honorable. Et Ethan préférait encore se faire torturer plutôt que de lui avouer qu'il était vierge.
A son regard plus que significatif, il lui opposa le sien, froid, tranchant comme le Temps et animé d'une colère sourde couvant sous la cendre, parce qu'il ne pouvait pas y avoir de cendres dans ces yeux.

Ses ongles s'enfoncèrent dans son membre tandis qu'il commençait un va et vient volontairement lent à la douceur tout à fait relative, pour ne pas dire inexistante. C'était un plan foireux, plus que foireux même, mais il n'en voyait pas d'autre. Et il devait travailler à se détendre, sous peine de se mettre à hyperventiler. La colère le rendait un peu plus maître de ses émotions... Pour lui, elle était une bonne conseillère. Jusqu'à ce qu'elle se transforme en rage, et là, à lui tout seul il faisait parfois plus de dégâts qu'une armée de sous-démons déchaînée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-gakuen.forumactif.com
Mephisto
Démon Supérieur
Démon Supérieur
avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 42
Localisation : Surtout là où il fait sombre...

MessageSujet: Re: Au détour d'un verre... [Libre] (-18)   Mar 6 Juil - 18:44

Le jeune homme venait de planter ses dents dans la langue du démon pendant qu'il l'embrassait... Une vive douleur laissant rapidement place au plaisir que donnait une gorgée de sang, mêlé à leurs salives chaudes... Il sentit le même type de douleur au niveau de son organe, ainsi qu'un va et vient pas du tout déplaisant quoi que maladroit sur les bords... Il avait décroché sa mâchoire de la sienne, passant sa tête dans son cou en embrassant celui-ci, son odeur si particulière ravissait ses narines... Une odeur sucrée pour ainsi dire... Il colla son bassin au sien avec envie, sentant ses envies décupler en frottant leurs membres ensembles...

Mephisto descendit de nouveau ses mains sur le corps du jeune homme, caressant doucement ses formes de ses griffes, faisant frissonner l'integralité du garçon devant lui en les passant sur ses côtes, mordillant un peu plus fort son cou de ses crocs qui révélaient son intense soif de sexe... C'était assez sympathique, on pourrait dire... Voir le jeune homme essayer de se débattre du mieux qu'il pouvait... Sans vraiment essayer en fait... Est-ce qu'il se soumettait? Dans ce cas ça devenait sympathique à souhait... Ce regard vidé de toute expression... Ce je-m'en-foutisme aigü... C'était encore plus jouissif, le jeune homme ne savait vraiment plus ou se mettre et s'était fait une carapace pour cacher sa colère, son dégout...

Si je continue c'est parce que j'en ai envie... Dis moi, dis moi ce que tu ressens... Je t'écoeure, n'est-ce pas?

Il remonta une main vers le visage du jeune homme et captura ses lèvres avec envie, sans plus, remontant l'autre main le long de son torse en soupirant lentement, se montrant un peu plus doux et moins pressant... Le jeune homme se rebellait, lentement mais sûrement... Peut-être fallait-il le détendre un peu... Il l'étreignit avec tendresse, mordillant son oreille avec un peu plus d'insistance, passant lentemnt ses mains sur la moindre des formes du dos du jeune homme, glissant ses doigts sur sa frêle colonne vertebrale...

Laisse moi te faire du bien...

Il ondulait lentement des hanches tandisque leurs torses chauds se touchaient, Il caressait ses formes, ses fesses lentement,suçottant le lobe de son oreille sans rien dire, passant un doigt baladeur entre ses fesses, chatouillant lentement l'entrée de son corps avec envie...

Tu ne veux pas te laisser aller de temps à autre?

Il avait tellement envie de lui faire sentir ce qu'il voulait, ici, et maintenant... Ce serait chose faite dans très peu de temps... Mais il faudrait quand même qu'il se montre plus coopératif...

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-


Respectez moi, ou commencez à écrire votre testament... *sourire pervers*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cyclics.forumactif.org
Ethan Kenz
Capitaine des TM Heaven
Capitaine des TM Heaven
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 29/05/2010
Age : 31
Localisation : En train de bosser, et oui, il en faut.

MessageSujet: Re: Au détour d'un verre... [Libre] (-18)   Mar 6 Juil - 20:41

Ethan tentait tant bien que mal d'organiser sa résistance... Mais au fur et à mesure, il sentait sa volonté fondre comme neige au soleil, tandis qu'il embrassait sa gorge, frottait son corps au sien. Mais sans doute était-ce le cas. La glace fond face au feu, c'est inéluctable. C'est la réalité, et on n'y peut rien, n'est ce pas? Alors Ethan n'avait plus qu'à fermer les yeux, et se laisser faire, en bon petit flocon de neige débarqué en plein milieu d'une plage des caraïbes? Mais vous avez vu ca où?! Nous parlions d'Ethan, pas d'un vulgaire petit flocon, et quitte à se faire agresser, alors il passerait de l'iceberg à la neige éternelle, celle qui ne fond jamais.

Et évidemment, il lui dit qu'il n'avait pas l'intention de s'arrêter. D'un côté, le jeune sacrifié n'avait jamais ne serais-ce qu'espéré qu'il l'écoute. Il s'était contenté de lui cracher un peu de sa mauvaise humeur à la figure, sûrement dans le but de se défouler. Et bien évidemment, il ne répondit pas, et ce pour la simple et bonne raison qu'il avait parfaitement raison. Il était dégoûté, autant par ses actions, que par ses réactions, il était furieux de son impuissance, il était mortellement gêné par la position dans laquelle il se trouvait, il était frustré car il savait la suite des évènements, et qu'il ne trouvait aucune solution pour changer cela.

C'est alors que la nature des évènements changea de ton, légèrement d'ambiance également, et là, il sentit qu'il n'avait vraiment aucune chance. Parce qu'il avait été déstabilisé par ce changement d'attitude, que le mordillement de son oreille l'avait réellement fait fondre, ce qui avait provoqué la naissance d'un léger gémissement, ainsi que la naissance d'une nouvelle vague de désir. Et c'est bien à cause de ca qu'il se dit qu'il était fichu.

Il se remit à frissonner, arqua son corps inconsciemment au passage de son doigt sur sa colonne, ce qui colla un peu plus son bassin au sien, accentua l'avalanche de sensations, et accéléra la chamade de son cœur, cette fois ci plus à cause de la panique et la colère, ou en tout cas, moins. D'ailleurs, en parlant de colère, la température de la pièce venait à nouveau de regrimper, signe évident que la pression qu'il exerçait sur le thermomètre venait de partir en fumée.

En sentant le doigt baladeur, ce fut plus fort que lui, il se crispa, lui griffa le dos également, tandis que ses joues prenaient une ravissante couleur cerise. Que voulez vous, c'est, d'une part, une zone très sensible, et d'une autre atrocement gênant, un tantinet humiliant également. Aussi humiliant que le fait qu'il ne parvienne plus à avoir envie de se rebeller, tout faire pour sauver sa dignité, et son corps.
"Tu ne veux pas te laisser aller de temps à autres?"
-Non!

Magnifique cri du cœur qui sortit en même temps que de légers tremblements commençaient à le secouer. Se laisser aller, coucher avec un ennemi? Se laisser aller alors qu'il cumulait la fatigue à un tel point que la seule chose qui le faisait encore avancer, c'était la volonté? Ethan en était pas loin de convulser d'horreur. Et pourtant, il savait que c'était la seule solution pour limiter la casse. Il n'y avait plus qu'à écraser sa fierté, la mettre dans un mouchoir, et la laisser crever tranquillement à l'ombre. Oui, piece of cake, les doigts dans le nez, et la main dans le slip de Méphy que Méphy ne portait plus depuis longtemps!

Ah ben voilà qu'il avait les larmes aux yeux! Et ben oui! On lui avait dit de se laisser aller, et Ethan n'arrivait plus à ne pas se laisser aller, alors la première chose qui vint, ce furent les larmes, tandis que la panique revenait au grand galop dans son pauvre petit organisme déjà un peu trop saturé en adrénaline, ce qui n'eut pas l'effet originel, à savoir lui donner un gros coup de boost pour de dégager, et des ailes pour s'enfuir, mais plutôt les larmes aux yeux, et le peu de résistances qui lui restaient encore totalement effondrées.
Alors, la seule chose qu'il parvint encore à faire, c'est s'accrocher lamentablement à lui, cacher son visage contre sa poitrine pour ne pas qu'il voie ses larmes, et attendre qu'il continue, et termine ce qu'il avait commencé. Oui, il était totalement résigné, et alors? On a tous des moments de passage à vide!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-gakuen.forumactif.com
Mephisto
Démon Supérieur
Démon Supérieur
avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 42
Localisation : Surtout là où il fait sombre...

MessageSujet: Re: Au détour d'un verre... [Libre] (-18)   Mer 1 Sep - 13:09

Mephisto ne pouvait plus se permettre d'attendre, il aait trop attendu pour ainsi dire. Il continuait à le caresser doucement, réfléchissant encore à son manque de délicatesse, il autait quand mâme pu de montrer un peu plus galant, peut-être que le jeune homme se serait montré plus... coopératif. Il embrassait son cou doucement, sensuellement, il soupirait de désir devant le jeune homme, caressant toujours l'entrée de son corps, et de l'autre main son torse, passant ses crocs sur son cou...

Des vagues de chaleur parcouraient son corps et venaient se rompre cotre celui du jeune homme, augmentant lentement la chaleur de la pièce... Il devait se contrôler. Il sentait les larmes du jeune homme rouler sur son torse, se dissipant sur ses lignes, et disparaissant au creux de son nombril. Il fit lentement entrer son doigt en lui, perçant ses barrières de glace qu'il avait mis entre eux, dans un nouveau soupir, redescendant encore sa main pour saisir leurs deux virilités en éveil, les bougeant lentement de haut en bas dans un gémissement sourd.

Si tu savais comme je te désire...

Malgré le fait qu'il était habitué à cette chaleur, il se sentait comme brûlant, enflammé par tant de désir flottant dans son esprit, dans ses mains alors qu'il entamait un lent mouvement de va et vient en lui à l'aide de son doigt inquisiteur, conquis par ses formes, si frêles et pourtant si harmonieuses, si frêles pour un démon de son acabit, je précise.

Le jeune homme pleurait toujours... Ca pouvait être excitant dans un sens, mais dans l'autre, le démon avait tendance à être agacé par les larmes... Il lui lècha lentement la joue, presque tendrement pour ainsi dire, continuant son petit manège, la main sur celle du sacrifié, elle même sur leurs virilités... Il se colla de nouveau à lui, le plaquant davantage contre le mur en ondulant du bassin. Que faire de plus sinon se taire et profiter? Profiter de cet instant privilégié, profiter de ce corps si attirant, profiter de ses failles et faiblesses en l'embrassant de toutes parts...

J'en veux plus... Beaucoup plus, Keith...

Il embrassa alors Ethan à pleine bouche, faisant de nouveau danser leurs langues ensemble... Que lui fallait il de plus sinon que le désirer encore, surpassant le maximum syndical ?

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-


Respectez moi, ou commencez à écrire votre testament... *sourire pervers*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cyclics.forumactif.org
Ethan Kenz
Capitaine des TM Heaven
Capitaine des TM Heaven
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 29/05/2010
Age : 31
Localisation : En train de bosser, et oui, il en faut.

MessageSujet: Re: Au détour d'un verre... [Libre] (-18)   Mer 1 Sep - 22:26

Même si l'effet de surprise ne jouait plus, plus du tout même, Ethan continuait d'être déstabilisé par ce brusque accès de douceur qu'il lui montrait à présent. Pour ses nerfs mis très très à mal, c'était une épreuve de plus qu'il ne parvenait pas à passer. Comme quoi, la douceur réussit là où la violence a échoué. Depuis un moment déjà, il avait saisit que physiquement, il ne faisait pas le poids. Le don que lui avaient offerts ces foutues statues était également totalement désuet dans la mesure où la glace ne fait pas long feu face à celui-ci. Tout ce qu'il lui restait, c'était sa fierté et son opiniatreté, mais la première avait été réduite à néant par sa position et ses réactions, la seconde n'était plus qu'un lointain souvenir à présent qu'il y allait en caresses et en douceur. Alors que restait il? Un profond sentiment de résignation, mais également d'attente. Oui, il était totalement passif à présent, et en même temps un petit peu déconnecté de lui même. Il ne ressentait plus tellement de volonté, même plus cette envie qu'il cesse ce qu'il était en train de faire. Et au fur et à mesure qu'il jouait avec ses zones érogènes, son corps prenait de plus en plus le dessus, reprenant les rênes de son esprit à présent totalement vide.

Il désirait... Désirait qu'il se taise. Désirait qu'il arrête. Désirait qu'il ne s'arrête pas... Il en voulait plus. Il voulait... il ne savait plus ce qu'il voulait. Sa voix à ses oreilles lui semblait étrangement sourde, rauque, et atténuée, comme si il y avait quelque chose qui lui bouchait les oreilles. Ne parlons pas de sa vue, il y voyait flou. Ses narines étaient emplies de son odeur, il avait le goût de son sang dans la bouche. Mais au final, de tous, c'était bien le touché qui était sollicité le plus, et qui surpassait tous les autres. Ethan se rendait bien compte qu'il était à présent totalement dépassé. Sa demande implicite le fit se crisper légèrement. Pas parce qu'il lui disait qu'il voulait terriblement se repaître de lui jusqu'à satiété, mais plutôt parce que c'était exactement ce qu'il pensait et voulait, sans qu'il ne puisse jamais le formuler. Même totalement anéanti par la panique, l'angoisse et dominé par ses hormones, il y avait des choses qu'il ne pouvait pas faire.

- ..... Plus....

A son baiser, enfin, il se remit à bouger. Avec des mouvement un peu raides, comme un automate qui redécouvre ses articulations, ses bras montèrent lentement, avant que ses mains n'effleurent son cou, remontent le long de ses temps, pour finalement se perdre dans sa chevelure. En même temps, il s'était limite jeté en avant pour lui rendre son baiser non pas avec sensualité, mais plus avec une voracité à la limite du sauvage, tandis que son corps s'était collé au sien et s'y était frotté, reproduisant ces gestes qui le rendaient à moitié fou depuis tout à l'heure. Son bassin le lançait, surtout une certaine zone qui actuellement était envahie, mais cette douleur était accompagnée de vagues de chaleurs se répandant dans tout son ventre, nouant douloureusement, et délicieusement ses entrailles.
Et aussi brusquement qu'il s'était jeté sur lui, il se rejeta en arrière, se plaquant au mur, sans le quitter du regard. D'un regard qui, pour le coup, était très embué. Vitreux même.

-... Je ne sais pas...

Il ne savait pas quoi? Il ne savait pas ce qu'il faisait là, il ne savait pas pourquoi il le faisait, il ne savait pas ce qu'il était en train de lui faire, déjà, mais surtout, il ne savait pas ce qu'il allait lui faire, et il ne savait pas ce qu'il était censé faire.

Le souffle court, il ferma avec un semblant de délicatesse son poing sur sa chevelure, et se rapprocha pour lécher les lèvres du démon. Son corps. Il sentait que son corps réclamait le sien, il avait comprit qu'il avait besoin de celui du démon pour faire cesser ces vagues brûlantes qui lui faisaient perdre la tête. Mais il ne parvenait pas à savoir comment. Et c'est ainsi qu'inconsciemment, il frotta encore son corps au sien, presque à tâtons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-gakuen.forumactif.com
Mephisto
Démon Supérieur
Démon Supérieur
avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 42
Localisation : Surtout là où il fait sombre...

MessageSujet: Re: Au détour d'un verre... [Libre] (-18)   Dim 7 Nov - 20:41

Le sacrifié s'était enfin remis à son désir... jouer les bonnes pommes, c'était pas vraiment le truc du démon. il préférait encore faire preuve du maximum de violence possible, mais pourquoi alors s'était-il radouci? Parce que c'était un ennemi qui ne voulait pas tacher son honneur ? Mais il aurait du le rabaisser au plus bas, dans ce cas. Non, en fait le démon avait tout simplement la flemme, et puis, il n'était peut-être pas si nuisible que ça d'ailleurs... Le démon en profiterait quand même pour lui commander quelques crèmes glacées après son entretien sulfureux avec le jeune homme. Il laissa échapper un soupir vaporeux au creux de l'oreille du jeune homme, pendant que celui-ci reprenait ses esprits.

-.....Plus....

Plus de quoi ? Plus de ça? Mais tout de suite! Il effleura encore de sa main la virilité en éveil du petit pantin désarticulé compressé entre lui et le mur. les mains du jeune homme avaient agrippé les cheveux du démon, le faisant frissonner, pour le coup. Meph embrassa de nouveau ses lèvres avides, d'un désir refoulé qui refaisait surface... Il s'était encore plus collé au mur, ce qui ne manqua pas de faire naître une nouvelle vague de désir dans le corps du démon. Le jeune homme en voulait carrément plus... Il l'embrassait encore et encore, cette fois c'était le petit qui léchait ses lèvres... Quelle différence de pression d'un coup...

-...Je ne sais pas...

C'était le moment de s'y mettre... il embrassait toujours le jeune homme qu'il le souleva, le forçant a entourer son corps tatoué de ses frêles jambes, il avait rapproché encore leurs corps, laissant patienter son désir aux portes de l'enfer, poussant légèrement de son pieu contre l'entrée du corps du jeune brun. L'excitation lui faisait doucement perdre le contrôle de la température, la pièce oscillait entre chaud et froid, variant de quelques degrés vers le bas, puis vers le haut...

-Laisse toi faire... Je ne veux te faire aucun mal... Détends toi...

Sur ces mots, Mephisto lui mordit doucement le cou en entrant en lui, l'extrémité de son sabre effleurant encore à peine son fourreau, il avançait à tâtons vers le plaisir du jeune homme, ce qu'il réclamait... Il poussa encore un peu pour être en lui, forçant légèrement, sans pour autant être brutal. Il mordit cependant un peu plus fort son cou et lécha les plaies chaudes qui s'étaient formées, après avoir percé sa peau tendrement.

-Détends toi...

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-


Respectez moi, ou commencez à écrire votre testament... *sourire pervers*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cyclics.forumactif.org
Ethan Kenz
Capitaine des TM Heaven
Capitaine des TM Heaven
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 29/05/2010
Age : 31
Localisation : En train de bosser, et oui, il en faut.

MessageSujet: Re: Au détour d'un verre... [Libre] (-18)   Dim 7 Nov - 22:12

Ethan en était encore à se demander si il avait bien fait de laisser le libre cours à son corps, et à ses instincts qui le poussaient à présent à la copulation compulsive. Mais de toute manière, que ce soit bien, ou que ce soit une terrible et irréversible erreur, ca ne changeait strictement rien au fait qu'il n'était plus en état d'inverser la vapeur. Pour réussir cet exploit, il aurait fallu être encore lucide, premièrement, et être capable physiquement de lui faire arrêter ses attouchements et autres tripotages dont il était la victime évidente. Or, sa lucidité, le désir naissant, et surtout l'adrénaline qui saturait son système nerveux, ils l'avaient faite sortir par la porte de derrière, et concernant le rapport de force, on voyait jusqu'où ca l'avait mené jusque là. D'autant plus qu'il était loin d'être capable de freiner sa libido et ses hormones qui à force d'être freinées étaient maintenant totalement déchaînées à présent qu'elles avaient trouvé une faille à percer dans les défenses mentales du sacrifié.

Ainsi, bien qu'ayant l'arrière pensée que dès que tout cela serait fini, il se jetterait sous un bus en la mémoire de sa fierté à présent décédée, il se laissait maintenant clairement faire, et se laissait même aller à lâcher quelques soupirs venu du tout profond de lui même en même temps que ses doigts s'activaient sur lui. Ses mains, ses lèvres, son corps, même le mur froid derrière lui. Il enregistrait tout, la moindre information. Tout montait à son cerveau qui pour le coup semblait cognitivement clairement déficient, et finissait de le noyer totalement.

Comme dans un rêve, ou bien sous anesthésie partielle, il se laissait faire, guider, sagement, il enroulait ses jambes autour de son corps, resserrait la pression sur ses cheveux d'une main, tandis que l'autre bras se crochetait fermement autour de ses épaules pour ne pas glisser vers le sol et tomber. La suite... il n'en avait qu'une idée théorique. Et encore, même celle ci était incomplète. Omnibulé qu'il l'était par son travail, il ne s'intéressait que peu aux échanges corporels, et concernant la théorique de base, et bien pendant que ses congénères se masturbaient sur des revues pornos à l'âge syndical pour ce genre de choses, lui il errait entre la vie et la mort dans une chambre d'hôpital. Et ce n'est que dans les revues qu'il n'avait jamais lu que les infirmières étaient des nymphomanes ne désirant que faire jouir leurs patients.

C'est peut être pour toutes ces raisons, alliées à celle évidente qu'il était d'une virginité totale et parfaite, qu'il lâcha un brusque gémissement suivant la pénétration de son violeur qui n'en était plus un en même temps. Ca faisait mal. Mais en même temps, son corps tremblait d'excitation. Extrêmement désagréable, et trop agréable en même temps. Il était en train de perdre la tête, pas d'autres solutions possibles.

- Tu fais mal!

Merde! Qui était le con qui avait branché ses cordes vocales?! Ethan se mordit la lèvre à sang, faisant en sorte de changer ce brusque cri du cœur en gémissement étouffé, mais incompréhensible, encore heureux pour sa fierté. Il fallait avouer qu'avec l'autre enc**é qui lui léchait le coup, il se voyait obtempérer presque malgré lui à l'ordre qu'il lui avait donné. Jusqu'où il allait descendre, lui?

Et encore malgré lui, il se détendait progressivement. Réalisant qu'à mesure qu'il se décrispait, la douleur refluait elle aussi, il décida que pour une fois, il allait faire ce qu'on lui ordonnait, et il ferma les yeux et inspira profondément. Enfin, il essaya parce qu'il avait la respiration heurtée au possible. Et doucement, il ôta ses ongles de l'épaule dans laquelle il les avait profondément enfoncés au moment de la pénétration. Tiens, c'est nouveau ca... Il l'avait fait quand?

- ... Désolé...

Non Ethan. C'est pas le moment de s'excuser. C'est tout, tout sauf le moment pour s'excuser, idiot! Saleté de bonne éducation qui revient toujours au mauvais moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-gakuen.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au détour d'un verre... [Libre] (-18)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au détour d'un verre... [Libre] (-18)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un petit tour à la volière [libre]
» Au détour d'un labyrinthe (libre)
» Au détour d'un verre
» Bon, bah à mon tour... [RP LIBRE + QUETE]
» Un tour de Manège [libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cyclics :: 2154 :: La City :: Economic Centre :: Discothèque: Devil Dance-
Sauter vers: